Le forum des narrations de parties JDR
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sombre et Dés de Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5924
Age : 40
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Sombre et Dés de Sang   Lun 18 Juil - 14:19

Je viens de terminer ma lecture de ces deux jeux. Globalement ce sont de très bons jeux, bien maquettés, bien illustrés avec un très bon contenu. Ce qui me fait faire une critique parallèle n’est pas une histoire de comparaison du « à qui mieux mieux » mais bien parce qu’ils ont presque le même format et le même thème.




Couvertures et maquettes

Pour Sombre on est en noir et blanc et ça ne gâche rien. Sur la couverture il y a le titre et son accroche qui fait toute la différence « La peur comme au cinéma ». Ce qui est important aussi, à part la belle illustration de Greg Guilhaumond, c’est la petite liste de ce que contient le livre ainsi qu’en gros N°1. De quoi voir venir. Pour Dés de Sang, on passe en couleur mais encore non pas pour essayer de frimer avec des budgets d’impression mais bien pour coller à la collection. Une silhouette en contre jour, un peu zombiesque avec un crochet à la main et des couleurs chaudes (image de Marko Blasting-Dead). On est dans une grange et on va manger sévère. Mais la maquette est aussi chartée avec les crédits principaux, le logo de collection et là encore un N°1 qui laisse voir venir de belles choses. Pour Sombre on retrouve dans l’illustration des humanoïdes qu’on devine aisément être des morts-vivant cherchant leur steak. Comme pour Dés de Sang (DdS) la proie est toute trouvée, les monstres regardent le lecteur… comme pour DdS on s’imagine dans une grange mais cette fois avec un semblant de sécurité par les barricade en bois… bien que ça ne durera pas longtemps.

Les deux maquettes intérieures sont en noir et blanc. Pour Sombre tout est très épuré. Comme le système de jeu si je peux dire et c’est une des forces du livre. C’est très sobre, très lisible probablement fait simplement et sans fioriture sous un logiciel de traitement de texte. Tout est bien calibré en titre, sous-titre et placement hiérarchique de lecture. Les afficionados des images seront déçu, mais pourtant tout y est avec des cartes à découper et une fiche… Pour son copain DdS, le format comics de la collection le fait plus grand et avec un dos carré collé. Il y a un gros travail de mise en page sur un logiciel approprié. 9a foisonne de petits crochets, chaines, trucs sanglants et autres détails du « quotidien » pour le jeu. Pas mal d’illustrations aussi. Dans la force de ces images est qu’elles collent à l’univers, mais malgré tout, goût personnel, je ne suis pas très friand du style. On a en plus droit à des petites publicité pour les sites en rapport et pour les « amis » de Pulp Fever et pour bien entrer dans l’époque des bas de page avec une petite note « en 197X il s’est passé ça », qui est plutôt bien vu pour les personnes n’ayant pas creusé le sujet.



Système de jeu

Je ne vais pas entrer dans le détail et vais parler très en surface et en archétypant pour que ça soit plus simple et en ne parlant que théorie. Là ça chauffe en peu. En parallèle j’ai aussi commencé ma lecture de Within, au moins je suis dans les mêmes ambiances. Tout cela pour dire qu’il ressort que pour le genre on est en plein dans une cible : système de jeu épuré pour laisser place au roleplay. Certains vont titiller sur « c’est quoi le roleplay » mais on s’en fou. Pour DdS on tâtonne du dé à 10 faces et avec un système très simple on se met la pression tout seul si je puis dire. On a une valeur absolue de difficulté qui commence à 100 et en gros à chaque fois qu’on fait un jet de dés, cette valeur diminue. Donc plus on avance dans l’histoire plus on souffre et plus c’est difficile et stressant. Plutôt très bien pensé. Là-dessus on ajoute un système de « blessure grave » en petit papiers piochés dans une corbeille (le tout écrit par les joueurs et le meneur) qui met un peu de piment et de fun. Dernière couche c’est le pétage de plomb qui peut arriver qu’en la Sueur dépasse le niveau du DdS. Là encore les joueurs sont mis à contribution d’une petite description sur papier qu’ils peuvent balancer au personnage qui pète un cable. Un bon système qui tourne bien, bien pensé fun et dans le thème à 100%. Pour Sombre, le système n’a jamais été testé je pense…. Non je plaisante, ceux qui connaissent un peu l’auteur savent de quoi je parle. Sombre à un système avec un dé à 20 faces et un ou deux dés à 6 faces. Le système est vu pour être utilisé au minimum, avec un arbitrage du meneur de jeu pour la majorité des cas afin d’éviter les jets de dés. Prenant ça en compte on lance un d20 pour faire en dessous ou égale d’une jauge. Car oui le cœur du système est basé sur des jauges mentale et physique. On décompte du point. Comparé à DdS on abandonne le coté groupe pour celui de l’individu. Tour de force qui met vraiment en évidence le coté survie des films d’horreur ou… faudra peut-être laisser crever le copain pour s’en sortir. Mais ce n’est pas aussi simple car les personnages partent avec des Traits particulier et une profession. Tout cela permet de cadrer leurs différentes aptitudes pour mettre en place les jets de dés avec les jauges. N’oubliez pas nous sommes dans le film d’horreur, donc pas de dégâts à mains nues. Non ici les points sont les petits trucs de l’enfant hystérique dans les bras du tueur psychopathe, rien d’autre. Quand on veut faire mal, on prend des armes. Quand on prend des armes…ça saigne, beaucoup. Au lieu d’avoir des jauges les PNJs ont un niveau global. En lisant le système on pourrait presque penser que ces derniers n’ont pas besoin de caractéristiques tellement ils sont étiquetés « blindé tant que l’histoire n’a pas le déclic». C’est mon seul point négatif sur le système, je trouve que cela manque presque un peu de fun, c’est tellement épuré que tant que le meneur n’a pas décidé que le méchant restait sur le carreau car c’est pour le bien de l’histoire on ne peut pas faire grand-chose. Cela correspond bien au genre, mais manque de liberté pour ma façon de jouer. Le gros plus est par contre le système de carte qui résume bien aux joueurs leur trait (caractère ou autre) mais aussi comme on le verra pour le scénario les possessions. Et en termes de survie et de fluidité de jeu c’est un gros atout.



Background & scénarii

Les deux jeux sont sur du sang. DdS parle de serial killer et de redneck dans les années 70. Sombre est plus générique et ne met en place aucun cadre de jeu, mais on retrouve les années 70 dans le scénario du livre. Sur DdS on a une nouvelle de mise en ambiance sur la longueur du livre. Je ne la trouve pas très percutante et le quotidien du Monsieur en question est un peu fade et pas assez descriptif à mon gout. De son coté, Sombre cumul des exemples pour expliquer le système. Des très bons exemples sauf pour ma part le choix de l’université française avec le psychopathe … pour cette étiquette « film d’horreur » replacer ça dans le contexte américain aurait été pour moi un meilleur choix. Pour le reste je n’ai rien à redire. La qualité des scénarios sur les deux jeux est très bonne. Mise en ambiance, choix scénaristique ou encore cadre et PNJs sont excellent. Ils sont de plus très vite placé pour une table de jeu sans adaptation, fluide… bref très bons quoi ! Bien qu’il y ai plus de scénario dans DdS et que ça permet une plus grande richesse et donc plus de plaisir, j’ai particulièrement aimé celui de Sombre pour une raison qui est la mise en place, le système de cartes d’équipement du début de partie mais aussi les expériences de jeu qui permet d’adapter et prévoir pas mal de choses en plus pour l’histoire.



Au final

On possède deux bons jeux avec des points négatifs qui ne sont que des histoires de goût et non de fond, le tout pour un prix très correcte et avec du N°1. Donc j’invite vraiment les joueurs à acheter ces deux jeux parce qu’ils sont bien, pour le plaisir de la lecture mais aussi pour continuer à faire en sorte qu’on dépasse les N°2 …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
 
Sombre et Dés de Sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aventures de Gurlizek "hache de sang"
» He - Skaven ile de sang
» Les elfes de sang en manque
» W40K-JDR "La Sombre Hérésie"
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Domaines d'expressions :: Parlez de vos jeux-
Sauter vers: