Le forum des narrations de parties JDR
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Jeux historiques] Esthétique et subjectivité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lacenaire
blizzard des lettres
blizzard des lettres
avatar

Nombre de messages : 1928
Localisation : Orsay Isle Scharde Resort
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: [Jeux historiques] Esthétique et subjectivité   Lun 24 Juin - 14:54

C'est une question récurrente, autant en qualité de MJ que de joueur : comment apprécier une esthétique lorsqu'elle n'est pas la mienne ?

Un exemple valant mieux que des explications maladroites, citons Anoki, le jeune tatoueur Umiakar (Inuit, pour situer le contexte).

Anoki est un tatoueur exceptionnel, eu égard à son âge et son époque (il a 15 ans dans un lointain "passé"). Il fait des merveilles, vite et avec cœur. Le tatouage est l'une de ses raisons d'être. Et lorsqu'il s'agit de décrire ses œuvres - dont certaines frisent la perfection et le jamais-vu - ça coince.

Je coince parce que les tatouages de ce contexte sont primitifs, constitués de traits exclusivement (le remplissage est très rare, suffisamment pour ne pas le citer). Or le tatouage primitif ne me plait pas. Je ne le trouve pas beau sur le plan esthétique (côté pratique, c'est du bel ouvrage). Du coup, dans l'exaltation de la partie, je décris pour Anoki des travaux qui ne correspondent pas à ce qu'il est susceptible de produire.
Et ça n'aide pas à restituer l'ambiance et le contexte d'Islendigar (l'excellent jeu concerné).

Cet exemple est facilement déclinable : le peintre avant la découverte des perspectives ; le musicien et son tambourin (okay, c'est joli - mais pas franchement exaltant) ; le poète et écrivain dans un contexte oriental (je connais des gens que les haïkus et les romans japonais ennuient) etc, etc.

Evidemment la meilleure réponse est : dans ce cas, ne pas jouer un artiste et/ou un artisan. Ce à quoi je répliquerais : et se priver d'une facette du monde à explorer, est-ce mieux ?

Voilà le problème : ces formes d'esthétisme ne me parlent pas. Pourtant elles sont essentielles à la compréhension de ces univers.

Et maintenant, que fais-je de tout ça ?

*Tsouin*Tsouin*

(Entre nous, ça, c'est culturel, sympa et tout :



Mais je préfère croire qu'Anoki est capable de ça, et encore je me limite :

)

_________________
"Wherever somebody's strugglin' for a place to stand / For a decent job or a helpin' hand / Wherever somebody's strugglin' to be free / Look in their eyes, Ma, you'll see me"/ You'll see me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pandore
Polyglotte du JdR
Polyglotte du JdR
avatar

Nombre de messages : 3775
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: [Jeux historiques] Esthétique et subjectivité   Jeu 17 Oct - 23:51

Merci de m'avoir parlé de ce post, je ne l'aurais jamais lu sinon!!! Alors, que te dire ? je suis bien d 'accord avec toi : c'est très difficile, dans le cas d'islendigar, de concilier tatouage "moderne" et tatouage inuit. Ma solution serait de concilier des images issues de peintures rupestres
et ce que tu aimes dans l'art inuit : la sculpture. (Ci joint un lien, ce qui serait finalement assez approchant - et n'oublie pas que ton personnage est un demi-dieu...
Je vois ce que tu veux dire, par rapport à tout ça, en fait : effectivement, e Japon m'emm... et l'Asie plus... Mais je ne me suis pas arrêté à cela, j'ai essayé de trouver, en matière d'art, un fil à tirer pour faire de l'art - en l’occurrence, le haiku. je crois qu'il faut essayer de trouver un point d’accroche, et s'y tenir...
Mais tu sais, cette subjectivité s'applique aussi en dehors de l'esthétique artistique aux visuels que l'on trouve (ex. la beauté des années 40 n'est pas celle d'aujourd'hui) ou simplement, à nos principes et limites de joueurs (manger de la viande). Non ?
pour en revenir aux Inuits, quand j'ai écrit Le dernier ours, j'ai lu en gros les mêmes bouquins que fab (jean Malaurie essentiellement) et je me suis vraiment trouvée confrontée à l'AUTRE, avec une impossibilité de comprendre leur manière d'être, et e même temps l'obligation de l'intégrer à mon récit. L'accroche, ça a été l'ours bien sûr mais aussi le fait que ce soit un récit d'anticipation... Tu vois ce que je veux dire ?

_________________
J'en estomaque deux! J'en empale un tout vif!
Quelqu'un m'ajuste : Paf! et je riposte... / Pif!
- Edmond Rostand (Cyrano)
http://charlottebousquet.blogspot.com/
www.charlottebousquet.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.charlottebousquet.com
 
[Jeux historiques] Esthétique et subjectivité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AIDE ESTHETIQUE
» Quel sphinx?
» Quel ordinateur avez vous le plus usé dans les années 80 ?
» saturn jap ou saturn pal niveau esthétique
» MEGADRIVE vs SUPER NINTENDO : Fight !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Domaines d'expressions :: Aide de jeu & techniques JDR-
Sauter vers: