Le forum des narrations de parties JDR
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Promethean : The Beginning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5924
Age : 40
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Promethean : The Beginning   Mer 8 Juil - 15:33

Afin de vous permettre de faire un premier pas dans l’univers de Promethean.

Les mortels ne savent pas que les Prométhéens existe ... et pourtant... L'histoire du monstre de Frankenstein a été dit et redit tant de fois, livre fondateur de Mary Shelley aux nombreuses adaptations. Cette histoire donne un aperçu dans la diversité des Prométhéens, bien que personne n’y croit. L'histoire d’Osiris - tué, démembré et ressuscité par Isis - est rarement reliée à la tragédie de Frankenstein, bien que elle aussi, parle d'un Prométhéens. Le monstre de Frankenstein est souvent considéré comme une version alternative de la légende juive du Golem, la brute d'argile animé par la magie cabalistique.
En cela, une vérité émerge - une force d'animation qui ressemble à de la magie. A cette légende est parfois ajouté le mythe grec de Pygmalion et sa statue-amant animée, Galatea. Ces trois êtres animés ne sont que la limite à laquelle s’arrête l’imagination humaine sur la réalité des Prométhéens. La vérité implique une animation surnaturelle, mais exige aussi des cadavres démembrés - pas d'argile ou de marbre - et fluides corporels (sang, la bile, le flegme ou ectoplasme) ainsi que les éléments (air, terre, feu, eau). En clair, cela implique un acte alchimie biologique.
Un Prométhéens crée un autre Prométhéen par acte de genèse mystique, sorte d’action créant les mêmes caractéristiques familiale comme son créateur. Seul le premier Prométhéen d’une nouvelle Lignée est créé par un mortel, Progéniteur initiant le premier de la Lignée. Les Prométhéens cherchent à transcender en devenant mortel. C’est un travail long et imprévisible qui nécessite à un moment donné de créer un des siens. C’est le prix qu’il doit payer pour échapper à sa propre malédiction. Le Feu Divin (Divine Fire) doit alors être divisé entre lui et le créé, certain pensent que cela permet au prométhéen de purifier son propre Feu Divin – Feu qui ne peut jamais être éteint, qui ne peut qu’être transmis. La création d’un autre Prométhéen ne garanti cependant pas que le créateur atteigne la mortalité voulue. C’est une étape nécessaire mais suffit pas en soit dans sa quête nommée Pélerinage. En effet, certains prométhéens pourraient créer un grand nombre des  leur sans jamais atteindre le but cherché (pouvant ainsi créer des monstres Pandoréens). Que le créateur reste pour fournir à sa création des clés d’une vie monstrueuse, la raison de ses tourments, ou non, est un choix uniquement personnel. Certains Prométhéens en font une éthique comme pierre de leur quête personnelle, d’autres préfèrent abandonner le « jeune » pour qu’il apprenne à se débrouiller seul rapidement.
L'acte de création est un processus impliquant de nombreuses étapes. Il nécessite la préparation d'un cadavre, selon les exigences de la lignée du créateur, y compris le transfert de certaines de l'humeurs primaires du créateur (de la bile, le flegme, etc.) dans ce cadavre. Il transfère ensuite un peu de son Pyros purifié - son Azoth - au cadavre, via le support de l'élément clé de sa lignée, pour lui donner vie. Si il n'a pas correctement purifié son Pyros par les différentes étapes de son Pélerinage, la dépouille n’est pas animée et cela donne vie à un ou plusieurs Pandoréens (Pandoran) - créatures du flux chaotique.


LIGNEES
L'histoire n’a vu apparaître de nouveaux types de Prométhéens que très rarement. Chaque fois, un démiurge mortel maniait le Pyros (souvent inconsciemment) dans un processus alchimique sur un corps qui avait été démembré et remonté. L'être ressuscité, sans âme, est un prototype unique Progéniteur. Quand un tel ancêtre crée une autre Lignée Promethénne  née. La descendance sont des copies imparfaites du prototype original, lui-même imparfait. Néanmoins, l'ancêtre est considéré comme plus parfait que sa descendance, un archétype que chacun de ses «enfants» cherche à incarner. Chaque Lignée est nommée par le nom de  son ancêtre. Par conséquent, un Promethean dont la lignée a commencé avec le monstre de Frankenstein est appelé «un Frankenstein ». Certains membres d'une lignée préfèrent souvent ne pas être appelées par le nom de leur ancêtre, qu’ils considèrent comme maudit.



- Créature de Frankeinstein —  Les Damnés (The Wretched)
Tout le monde connaît l'histoire. La créature de Victor Frankenstein, animée par la foudre, est rejetée par son créateur, contraint de faire son chemin dans le monde seul. Lorsque ses tentatives de lier d'amitié avec l'homme ou d'être tout simplement près d'eux sont violemment repoussés, il abandonne finalement cette voie et laisse libre cours à la vengeance. Mais ce est pas où l'histoire se termine. Las de son existence solitaire dans les déchets, la créature a instillé la vie à un cadavre de sa propre fabrication. Maintenant, plusieurs Prométhéens de la lignée de Frankenstein arpentent la terre, à la recherche de réconfort de leurs tourments. Frankenstein - également appelés Misérables - sont régies par l'humeur colérique, qui les pousse à des crises extrême de colère et de vengeance quand ils sont offensés. Chacun est créé à partir des parties du corps de plusieurs cadavres, et sont animé par l'élément du feu (le plus souvent sous la forme d'électrocution). Ils sont connus pour leur grande force physique.


- Galatea — Les Muses
Le mythe de Pygmalion a été racontée de différentes manières, plus récemment, il y a eu l’histoire d’un homme riche et de bon goût transformant des femmes de basses extractions dont il tombait amoureux en parangon d’étiquette et de beauté. Le mythe de Pygmalion n’était pas une simple métaphore. La création de Pygmalion n’était pas issue de la pierre mais de morceaux de corps des plus belles femmes qu’il trouva. Compte tenu que la vie fut insufflée par un Pyros puissant et d’humeur optimiste, la créature dégagea immédiatement beauté et sensualité. Au lieu de provoquer des sentiments de rejets comme d’autres Prométhéens, Galatea instille envie et haine de soi chez ceux qui la contemple. C’est une beauté indéniable qui réside en elle et celle de ses descendants, mais elle ne fait que souligner les lacunes et imperfections des mortels. Les descendants de Galatea, constitués à partir de morceaux de magnifiques corps, cherchent avant tout l’amour des mortels. Les Muses, comme on les appelle sont réputés pour leur beauté.


- Osiris – Nepri
Comment un homme devient-il un dieu? Certains croient que le mythe d'Osiris révèle la voie. Lorsque Isis a redonné vie à son époux, il est devenu le seigneur des Enfers, car il était mort et revenu. Osiris est l'archétype du dieu mort et ressuscité, celui qui est lié aux civilisations agricoles. Une personnification du cycle de vie des plantes : germination du sol, récolte, nourriture, puis miraculeusement croissance au printemps suivant. Que faire si la vie mortelle était similaire, capable de croître à après avoir passé une saison sombre sous la terre ? Prométhéens connaissent l’once de vérité dans cette histoire. Leur corps vit encore, mais ils ne sont pas les mêmes êtres qu’avant. Ces mortels chanceux avaient une âme, maintenant partit pour qui sait où. Les esprits Promethéens qui peuplent les cadavres grossièrement réanimés de ces mortels aspirent à un tel mystère, car même la mort peut sembler une consolation pour un promis la vie éternelle à travers l'âme.
Certains prétendent Prométhéens clament qu’Osiris est leur ancêtre à tous et Isis leur démiurge. Vrai ou non, la seule chose qui est certaine est que cette Lignée s’étend si loin  dans le temps qu’elle fusionnerait aisément avec le mythe. Les Osirans - Également appelé le Nepri, sont à l'origine nés des eaux du Nil,  l'eau support de leur génération. Leur humeur généralement flegmatique, les fait paraître froid et impassible – un trait hérité du seigneur de la mort ? En effet, la mort ne leur fait pas obstacle. Le miracle de la résurrection est leur droit d'aînesse en tant que Prométhéens.


- Tammuz – Les Golems
Les Babyloniens avaient leur propre dieu mourant et ressuscité : Tammuz. Il a été tué par Ishtar, mais elle l’a ramenée à la vie. De nombreuses versions de l'histoire existent, chacune avec des noms différents, mais ils parlent tous de la mort et de la résurrection de Tammuz. Ses funérailles a été célébrée chaque année après le solstice d'été, quand la lumière du soleil a commencé à diminuer. Comme un dieu de la végétation, Tammuz renaît de la terre.
Certains Prométhéens qui descendent de Tammuz prétendent qu'il n’était pas un dieu, mais un homme de Babylone tué et ramené à la vie par la magie juive comme un Golem. De lui et ses descendants Promethean sont dérivées toutes les légendes de Golems du monde, tels que le célèbre Golem de Prague. Cet ancêtre a été enterré dans la terre et a surgi dans l'argile, donnant lieu à la croyance que Golems ont été faites à partir d'argile ou en pierre. (En fait, ils sont faits de chair morte comme tous les Prométhéens). Les Tammuz sont gouvernés par l’humeur mélancolique. Cela tend à les rendre solitaires et hargneux, mais aussi inébranlable et inflexible. Leur endurance incroyable est légendaire, comme leurs saccages à travers un bâtiment, brisant les portes et les murs, lorsqu’ils sont perdu dans le Tourment (Torment). D'autre part, ils sont tout aussi réputé pour rester figés comme des statues pendant des heures.


- Ulgan – Les Déchirés (The Riven)
Les différentes pratiques du chamaniste à travers le monde ont de nombreux points communs. Bien qu’elles soient toutes spécifiques, des croyances et des rituels, possèdent des éléments et thématiques proches dans des cultures n’ayant jamais eu des contacts, entre elles. L'un de ces procédé récurrents est le démembrement. Ceux qui sont destinés à devenir des chamans entrent dans une en transe où ils sont déchirés par des esprits (ou démons, selon les points de vue). Les parties de leur corps sont purifiées, prêtes à supporter un pouvoir chamanique. La personne se réveille assemblée dans le monde matériel comme un chaman.
Heureusement pour la plupart, ce démembrement est spirituel et non dans la chair et le sang. Mais tous ne sont pas aussi chanceux. Une fois, un démiurge chaman de Sibérie, a tenté d’appliquer réellement ce procédé à des morceaux de corps. Le cadavre était mort, bien sûr, mais le Pyros l'a ramené à la vie en tant que Promethéen. Ulgan, comme il a été nommé, est revenu du monde des esprits avec des sens surhumains. Il pouvait voir dans le monde immatérielle et assister aux réunions des esprits et des fantômes. Ses descendants, sont appelé Les Déchirés, à cause des terribles cicatrices qu'ils subissent lorsque leur cadavre est littéralement dépecé. Compte tenu de l'animation par l’humeur ectoplasmique, ils sont guidés par un instinct animal brut. Leur perspicacité est cependant rendu inutile lorsque leurs instincts les poussent à agir contre toute leur propre raison. Cependant, leur capacité d'interagir avec les fantômes et des esprits est envié par de nombreux autres Prométhéens, même si cela signifie que les Ulgan souffrent parfois de la curiosité des esprits à leur sujet au point de parfois vouloir les toucher.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5924
Age : 40
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Promethean : The Beginning   Jeu 9 Juil - 9:49

LES ILLEGITIMES
Les Prométhéens souffrent. Leurs douleurs sont pires que ceux de la vie des mortels. Les êtres humains, les animaux et même les plantes et la poussière rejettent les Prométhéens Création et le Feu Divin qui brûle en eux. Leur éclat Azothic rayonne et flétrit les esprits, les instincts et les processus naturels de la Terre, poussant aux humains et aux animaux à les haïr. Au terme de longues expositions, la terre se retire et meurt autour d’eux.



L INQUIETUDE (DISQUIET)
Les cadavres ne doivent pas être ramenés la vie. Un être sans âme ne doit pas être marcher et parler sur la surface de la terre. Le tissu même du monde, matérielle et spirituelle, rejette cette création. Il réagit mal à leur présence. Il ne rejette pas tout, mais avec des personnes ordinaires est difficile pour un Créé. Même si les Prométhéens ressemblent généralement à des gens normaux, ils ne se sentent pas à leur place. Lorsqu’un individu rencontre un Promethéen pour la première fois, tout ce qu'il faut est une poignée de main, un bref contact des yeux, une conversation de quelques secondes pour qu’il sente que quelque chose cloche, qu’un frisson lui parcourt l'échine, que sa bouche devienne sèche ou que son estomac commence à se tordre.
Voilà ce qui arrive chaque fois qu'un Promethéen rencontre un humain. Chaque fois qu’une interaction significative existe entre un Créé et un mortel : le Disquiet est présent. Les humains ne savent même pas pourquoi ils se sentent de cette façon. C’est juste un sentiment dans les trippes. Une petite voix qui vient de l'estomac en disant que le Promethéen est mauvais, on ne peut pas lui faire confiance. Que vous devriez courir ... courir aussi vite que vous le pouvez, sortir d'ici, obtenir de l'aide, vous cacher, appeler la police ou trouver un moyen de vous défendre... Vous vous dites que c’est stupide et vous reprenez le dessus, mais vous ne pouvez simplement pas regardez un Promethéen comme un autre. La prochaine fois que vous le verrez, ça sera le même, mais en pire, et cette fois, vous pourriez réellement vous laisser aller à vos pulsions. C’est inconscient, mais c’est le reflet de la nature profonde que donne un Promethéen.
Prométhéens sont animé du pouvoir du Pyros. Le Pyros est partout. Il forme toute vie, tout être vivant. C’est une chose naturelle, censée exister tout autour de nous. Cependant, son utilisation abusive peut être épouvantable. Une concentration anormale du Pyros peut avoir des conséquences terribles. Nés du Pyros volé, les Promethean sont rejetés par le monde, qui n’accepte pas qu’une puissance de la Nature soit comprimée à des fins non naturels. Les Prométhéens ne devraient tout simplement pas exister. La lutte prométhéenne est de se trouver une place dans ce monde, d'être accepté, pas seulement socialement, mais physiquement et métaphysiquement, dans un univers où les lois très naturelle les repoussent.
L'Inquiétude que les mortels ressentent est la réaction psychologique à cet affront au monde naturel. Les humains font partie de la nature. Ce sont des animaux de sang, qui respirent. Ce sont des êtres spirituels avec de véritables âmes, eux. Une véritable union entre la nature animale et l'âme. Ils rejettent alors naturellement une créature sans âme qui possède un feu intérieur, métaphysique et spirituelle, qui pourrait les consumer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5924
Age : 40
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Promethean : The Beginning   Jeu 9 Juil - 15:14

DEFIGURES
La plupart du temps, les Créés ressemblent aux humains. Un peu plus grands, peut être avec un doigt manquant, une cicatrice ou un regard étrange mais rien d’inexplicable. L'Inquiétude qu'ils causent n’est pas habituellement en fonction de leur apparence. Cela vient de quelque chose de beaucoup plus profond. Sous ce manteau de la normalité, les Prométhéens sont toujours véritablement surnaturels, pour ne pas dire hideux. Les Prométhéens se réfèrent à ces signes de leur condition de "Disfigurements." Mais parfois, lorsque le Pyros et l’Azoth sont déséquilibrés, le voile disparaît. La chair se déforme, et la véritable apparence du Prométhéen devient visible. Cela dure un instant, mais c’est souvent assez long pour révéler la nature du Prométhéen.

Chaque Lignée possède un Défigurement propre, pouvant donner un aperçu de leur filiation aux autres Prométhéens. Les Damnés, ont des points de suture et sangles détenant ensemble leurs membres dépareillés, liant ensemble terribles cicatrices. De plots et pointes de métal parcourues d’étincelles sont réparties sur leur corps. Les Osiriens ressemblent à des cadavres, leur peau est bleue ou marron, leur chair ridée et coriace, comme une ancienne dépouille. Le Tammuz sont comme faits d'argile, recouverts d'une terre grise ou brune qui donne l'impression de la chair. Les Riven semblent presque vivants, mais l'obscurité révèle le vide de leurs yeux et des sillons dans leur chair à partir desquelles semblent couler de l’obscurité solide. Même les beautés Galatéanes sont déformées. Elles ressemblent à des poupées ou des mannequins en chair morte et laquée, leur peau froide brillant comme de la cire sous la lumière. Mais tout ceci n’est pas qu’une apparence, pour les Prométhéens, c ‘est aussi un ressenti quotidien : un Galatéen passant son doigt sur sa peau en ressentira la froideur, un Osirien ne percevra pas l’eau coulée sur son corps, les membre d’un Damné ne réagiront jamais assez vite pour lui, un Ulgan ne ressentira que du vide lorsqu’il avale quelque chose et un Tammuz faisant craquer ses os ne sentira rien. L’horrible apparence d’un Prométhéen n’est pas seulement un problème physique. Même quand la déformation n’est pas vue, elle est ressentie comme autant d’aiguille plantée dans leur corps pour leur rappeler qu’ils ne sont pas humains.



TOURMENT
La prise de conscience constante qu'il n’est pas censé exister pèse lourdement sur le Prométhéen. Comme une démangeaison qu'ils ne peut pas gratter, comme les enfants nés amputé, il n’a jamais pu courir. Le Prométhéen tente désespérément de frôler un monde qu’il a du mal à toucher. Le Feu Divin fait rage en lui, et il ne faut longtemps pour qu’il déclenche les réactions néfastes de êtres vivants. Ce feu divin caché dans le tréfonds du corps Prométhéen ne sert qu’à faire fonctionner la mécanique de son hôte.

Pour qu'un Prométhéen soit en vie, le Pyros a besoin d’être alimenté par quelque chose. Dans le corps, les humeurs représentent les forces élémentaires nécessaires. L'Azoth utilise une humeur comme outil d'animation. L’humeur régit la vie du Prométhéen, guide sa personnalité et est au service de l'alchimie de l’Azoth.
Dans un mortel avec une âme, l'équilibre des humeurs est assez constant. Bien que le stress provoque déséquilibres, les gens sont généralement en mesure de se contrôler. Ce n’est pas le cas avec les Prométhéens. Le déséquilibre des humeurs chez eux est intense, si complet, que la modification négative de la personnalité est parfois inévitable, et difficile à combattre. Lorsque l'humeur qui régit un Prométhéen est chargée avec une concentration perverse, résister à ses pulsions est très difficile.
Il y a des moments où un Prométhéen ne peut plus résister. En voyant une foule de sujette à l'inquiétude le poursuivre avec des pelles et des marteaux peut être un déclencheur. La culpabilité de savoir qu'il en est la cause et la crainte que cette foule qui veuillent le tuer, est un mélange mortel pouvant le pousser dans la folie. Un échec cuisant peut aussi être un catalyseur et enrager un Prométhéen. Feu et douleurs peuvent déséquilibrer les humeurs d'un Prométhéen, comme aussi la famine.


Quel que soit le déclencheur le déséquilibre, l’humeur imprégnée de Pyros prend l’ascendant, la raison sombre et le monstre sort. Pris dans un tourbillon de douleur psychique, les Prométhéens se comportent alors comme les abominations qu’ils sont. Les Prométhéens nomment cet état Torment. Chaque humeur apporte son propre Tourment. La bile ronge les Damnés, et leur esprit est consommé avec la méchanceté et de rancune. Ils se consacrent à la vengeance, à la fois physiquement et psychologiquement, mettant en action de terribles complots dignes de leur ancêtre. Le Tammuz sombre dans la mélancolie, un état maniaco-dépressif au sens large. Il entre dans une rage aveugle et  destructrice avant de tomber dans un état d'épuisement et d'inactivité conscient, mais tout aussi insensée. En quittant cet état, le Golem se souvient de chaque moment de sa rage, et à chaque instant inerte, incapable de bouger ou penser. Les Galatéens sont optimistes, et tandis que cette condition est normalement favorable à l'espoir, un Tourment sanglant peut en faire les esclaves irresponsables à leurs vices et les passions. Les Osirans ont peu de passion. La nature analytique de leur tempérament flegmatique les pousse à devenir insensible et froid. Un Osiran enfermé dans le Torment peut regarder ses amis souffrir et mourir sans aucune compassion. Il pourrait même les sacrifier pour son propre bien. La partie manquante des douleurs du corps de la Nepri, laissant coincé entre le détachement et la frustration. L'humeur de l'Ulgan est ectoplasmique, une substance primale du vide. Lorsque le Tourment l’accable, il est emporté par ce vide et poussé par les esprits à se fixer sur les choses ou les gens qui résonnent avec les émotions résonnant avec eux. Agissant plus par instinct que de raison, l'Ulgan doit réclamer l'objet en question ou confronter la personne consommée par l'émotion afin d'apaiser les esprits.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promethean : The Beginning   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promethean : The Beginning
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» from the beginning, your smile was a joke. ? jae sun.
» Effet des relations entre personnage sur le mode rage
» Mes premiers mods !
» new beginning - ciara.
» Nouveau coffret 2cd / 2 dvd : "The beginning" .

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les parties à raconter :: Monde des ténèbres :: Promethean : The Created-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: