Le forum des narrations de parties JDR
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Kitsuki Jun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pandore
Polyglotte du JdR
Polyglotte du JdR
avatar

Nombre de messages : 3787
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Kitsuki Jun   Dim 30 Juil - 20:38

Hiroshi Jun (Kitsuki)


Jun a l'air pensif, sur ce portrait. C'est normal. Elle réfléchit. Elle réfléchit tout le temps, et suppose, analyse, déduit. Ca fait dix-sept ans que ça dure (oui, sa mère prétend qu'elle est née avec une énigme en tête).

Ajiro, son père est pareil. Ancien magistrat dans la province de Namiro, il a été rappelé suite au décès de son géniteur, ce qui fait de lui l'héritier  du domaine familial. Jun a deux frères : Hiro, son aîné, suivant les traces d'un célèbre ancêtre, a rejoint l'ordre des moines tatoués de Togashi. Ayaki, le benjamin, n'a que huit ans mais si le vœu d'Ajiro se réalise, il entrera dans la prestigieuse école de bushi Miromoto.
Sachiko, la mère de Jun, est un esprit brillant et avant-gardiste pour qui l'illumination passe par la réalisation de soi. Bien sûr, certaines mauvaises langues pourraient penser qu'elle se moque du code du Bushido, mais jusqu'à présent elle a toujours réussi à retourner les arguments de ses détracteur contre eux en leur expliquant qu'on servira d'autant mieux son seigneur qu'on sera ancré en soi-même et qu'on aura réalisé son plein potentiel...
Le choix délibéré de prénom mixte pour ses enfants illustre cette philosophie.
Ajiro, beaucoup plus traditionaliste que sa femme, a eu beaucoup de mal à accepter que Sachiko puisse avoir raison - même s'il l'adore. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il a une porte grande ouverte depuis plus de 15 ans chez les duellistes de la famille Miromoto (suite à service rendu), qu'il aurait adoré lui-même intégrer cette merveilleuse école de sabreurs, (sauf qu'on ne lui a pas laissé le choix... ) et qu'il aurait voulu qu'un de ses enfants profite de cette belle opportunité.
Bref.
Hiro a senti l'appel de la montagne avant même d'effectuer son gempukku.
Jun... aurait dû... enfin, selon son père... intégrer l'école Miromoto.
Selon Sachiko, il était évident qu'avec sa fascination pour les enquêtes d'Ajiro, son esprit logique, ses jeux de piste (pour ses cousins, pour les enfants des serviteurs, etc.), Jun était destinée à suivre les traces paternelles.
Un terrible accident lui a fermé définitivement cette carrière.
Un automne, à la suite d'une dispute, sa cousine Meiko lui a volé son carnet secret (là où elle notait ses idées de codes, de jeu, etc.) ; Jun a fait irruption dans la chambre de Meiko, elles se sont battues et Meiko a jeté le carnet par la fenêtre. Celui-ci a atterri sur le toit glissant de pluie. Jun a glissé en voulant le récupérer. Elle a failli mourir et, si elle a récupéré son "précieux", la fillette l'a payé le prix fort : l'une de ses jambes, brisée, ne s'est pas ressoudée correctement .
Jun est obligée, depuis de marcher avec une canne.
L'immobilité forcée l'ayant rendue grincheuse, son père, résigné, lui a inculqué les premiers préceptes de l'école Kitsuki et a reconnu qu'elle était bien plus douée que lui au même âge... Peut-être parce que c'était sa vocation ?
Quant à sa cousine Meiko, très très triste de ce qui s'était passé, elle lui a offert le jeu de divination reçu pour ses douze ans. Un jeu de divination avec lequel Jun s'est découvert beaucoup d'affinités. Depuis, sa cousine Meiko est partie étudier les arcanes de la magie sur les terres Agasha.
Pour la féliciter de son gempukku, Jun a eu le droit d'avoir le tatouage dont elle rêvait depuis longtemps (des fleurs de cerisier stylisées, celles qui ornent une vieille estampe de la demeure familiale, et qui lui ont toujours paru énigmatiques).
Jun pense, comme sa mère, que la raison et l'intégrité sont plus importantes que l'obéissance aveugle....
Du point de vue du Bushido, elle a failli à son devoir quand elle a trouvé le véritable coupable d'une agression ayant failli coûter la vie à une geisha : non pas un ronin mal dégrossi et emporté, mais un bushi du clan du Dragon capricieux et vexé de se voir préférer d'autres que lui.
La magistrate Doji de la province Namiro a entendu parler de cet "exploit" (qui a valu tout de même de grosses remontrances à Jun, et une mise à pied très politique), et réclamé la présence de la jeune fille auprès de son ancien mentor.
Parce que l'école Kitsuki, c'est le bien.

_________________
J'en estomaque deux! J'en empale un tout vif!
Quelqu'un m'ajuste : Paf! et je riposte... / Pif!
- Edmond Rostand (Cyrano)
http://charlottebousquet.blogspot.com/
www.charlottebousquet.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.charlottebousquet.com
 
Kitsuki Jun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chacha vous a fait echouer une quete a vous aussi !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les parties à raconter :: Oriental - Manga :: Legende des 5 anneaux (L5R)-
Sauter vers: