Le forum des narrations de parties JDR
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 conan chez les pictes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Jeu 26 Jan - 15:12

dès que y'en a un qui meurre je vous réserve une place vu qu'il y aplein de nantais ici lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5925
Age : 41
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Jeu 26 Jan - 16:03

moi je ne suis pas a nantes; mais je dis que troll est vraiment trop sympa Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
zarth
Baratineur
Baratineur
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Sam 28 Jan - 14:45

pandore a écrit:
J'adore! En plus le récit étant compté du point de vue de chacun... Ca a un petit côté série assez délectable!!!
Pauvre petit barbare Laughing !

moi je trouve plutot cool de pouoir me transformer en our garou, c'est super bourrin comme truc

mais jespere ne pas reste un ours a tous jamais, surtout avec une pretrese completement folle comme maître
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Jeu 2 Fév - 21:22

résumé de la voleuse :gnoel:

Nous étions tous dans la hutte qui nous avait été attribuée, attendant le retour de Darkan en pleine négociation avec la Shaman, quand nous avons entendu un grognement d'ours qui nous glaça le sang. Ce bruit venait de la hutte du Shaman vers laquelle nous nous sommes tous précipités... Darkan en sorti, l'air un peu agard me semble-t-il... Assaillit par nos questions, il ne sut que nous répondre qu'il était devenu Picte... Je resterais désormais sur mes garde face à son attittude plus qu'étrange (il prétend même ne pas avoir entendu l'ours)!
J'oublie dans ce mouvement de parler de la présence du soldat qui surgit de nul part alors que je le croyais mort ..; mais il redisparu rapidement estimant que tout ce vacarne risquait d'attirer l'attention sur lui.

Peu de temps après, notre druide et le shaman furent convoqués dans la hutte du chef..; j'en profitais pour visiter celle du shaman et prendre des ours sculptés très joliement (peut etre ont-ils de la valeur?) quelques herbes au hasard (il faut décidément que j'apprenne un peu l'herboristerie, notre pretresse a l'air en tout cas d'en apprécier certains effets que je testerais bien!).

Notre départ fut donc négocié (avec rations et flèches) mais la présence d'autres chefs me mettait sur mes gardes (ce ne pouvait pas être pour la fillette..., mais notre druide se refusa à toute explication).

Direction vers la civilisation... Wolfar se décida enfin à nous rejoindre !
Lors de notre halte du soir je commençais ma formation en herboristerie avec la prêtresse...

En pleine nuit le cri de Maya me réveilla en sursaut...un ours s'apprétait à nous attaquer... Inutile de contrarier cette bête furieuse ! je décidais de la contourner discrètement et d'aller voir où Darkan se cachait, puisqu'il était de garde au moment de l'attaque, pendant que la prêtresse s'occupait de l'ours.. qui en fait était Darkan.. Un ours garou il ne manquait plus que ca décidément j'ai hate d'arriver au fort !

La construction du radeau fut périlleuse et il fallut au cours de notre descente de la rivière noire s'arreter pour chasser (cette foret ne fut pas très généreuse !!!) et surveiller de près Darkan.
Le soir de pleine lune la prêtresse lui fit fumer cette résine jaune qu'elle même consommait régulièrement afin qu'il ne nous attaque pas le temps de sa transformation en garou (j'en possédait également un morceau trouvé chez le shaman).

Nous sommes enfin arrivés en fort Tusquelan.. mais je n'ai pas eu le temps de souffler.., notre druide choisi ce moment pour nous avertir que les pictes s'appretaient à attaquer le fort (là voila donc l'explication de la réunion de chef !!!) Pourquoi autant d'acharnement, je ne cherche qu'à gagner ma vie pas à rentrer dans un conflit qui ne me regarde pas entre des sauvages et des soldats (qui n'ont jamais rien fait pour m'aider même lors du décès de mon mari!!).. mais quel rôle joue égelemnt le druide qui ne nous a pas averti à temps..; Décidément il faut vraiment que je surveille mes arrières ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Dim 5 Fév - 11:43

la suite aujourd'hui sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Lun 6 Fév - 12:24

DERNIER EPISODE DE LA SAISON 1
Les tambours avaient joué toute la nuit aiguisant les nerfs des soldats. Ce n'est qu'au matin, alors que la brume envahissait la clairière et que les soldats étaient fatigués que des milliers de pictes attaquèrent.
Si seulement on avait écouté nos héros, si seulement ils n'étaient pas tombé sur ce soldat éconduit la veille par la fille du marchand (du trop gros gibier pour lui soit dit en passant) la tueurie aurait été surement moins importante, des renforts aurait pris les pictes en tenaille et les paysans qui habitaient autour du fort n'aurez pas été massacrés.
En effet, à peine débarqué deux soldats les abordèrent. L'un deux était particulièrement vindicatif et soupçonneux envers nos héros. Ainsi, les emmena t-il auprès du sergent pas beaucoup plus serviable. Car que faisaient, un picte en robe blanche, un esclave noir, un déserteur, une pretresse d'Asura et quelques autres personnes ensembles. D'où venaient-ils, que venaient-ils faire ici? C'est ce que tenta de savoir le sergent en pratiquant quelques tortures (et oui encore ). Les uns après les autres les aventuriers, usés par leur voyage dans la fôret picte, subirent le fouet. Sauf la pretresse qui subissait une sorte d'overdose de lotus jaune et resta inconsciente.
Ce qu'ils avouèrent ne convainquit guère les soldats qui ne comprirent leur erreur qu'au matin.
Heureusement que le destin était de leur côté, sinon ils seraient surement morts dans leur geôle. En effet, un soldat ayant servi sous les ordres de Volfgar l'avait reconnu et alors que la bataille commençait, il vînt les délivrer.
Néanmoins, le fouet avait laissé des marques indélébiles sur nos héros et ils n'étaient guère en forme.
Maïa et Eoghan restèrent auprès de la pretresse en plein rêve narcotique.
Volfgar resta quelques temps sur le rempart mais tomba sous les coups tout comme Zlatko.
Jade essaya bien de les sauver mais elle aussi ne resista pas aux coups des sauvages.
Après une heure à défendre le rempart, un grand barbare noir se transforma en ours et sauta au milieu de la mélée laissant dans son sillage sang et mort. C'est sans doute son intervention qui sauva le fort. En effet, après avoir étrippé le chef de guerre des loups, il affronta deux chefs des ours, mais ne pu supporter leurs multiples attaques. Néanmoins, les membres de la tribu des ours y virent un signe et décidérent de cesser le combat.

Après 6 heures de combat, la clairière était jonchée de cadavres. C'est avec l'arrivée du crépuscule que des buchers illuminaires les murs du fort.

Le lendemain, nos héros reprirent la route, fraîchement équipés mais toujours mal en point car en effet même si les pictes avaient fui, ils pouvaient toujours revenir pour finir leur besogne. En effet, le commandant Narbonnus leur avait demandé d'aller quérir des renforts à Vélitrium. Ils se séparèrent de l'enfant, la présentant comme une démone, une sorcière. Elle serait emprisonnée puis brûlées.

Que signifiait le coma de la pretresse? Asura n'avait-il pas approuvé leurs actions?
Pourquoi après l'avoir sauvée, nos héros envoyèrent-ils Orrad au bucher? Pourquoi le prêtre ligure (druide) n'a-t-il pas tenté de sauver l'engeance de son dieu Jhebbal Sag? Qui est donc le père de ce Ligure qui porte d'étranges marques dans ses paumes? Qui délivrera le géant noir de sa malèdiction?

Tout ne doit pas être encore révélé. Les dieux ont leurs secrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Mer 7 Juin - 23:39

SAISON II


Journal de Bord: les textes qui suivent ont été retrouvé sur les cadavres d'un groupe de personnes assez hétéroclite. Il semble s'agir d'extrait de leurs aventures. Les textes sont épars et ne semblent pas être de la même personne. Nous remettons ce document à la garde du grand bibliothéquaire royal en espèrant qu'il pourra être consulté par le plus grand nombre.


Voilà plusieurs semaines que je me suis lancé à la poursuite de ceux qui ont enlevé Freyra. Valérius, le mercenaire que mon clan a engagé pour m’accompagner se révèle un pisteur et un compagnon de route agréable. Sa connaissance du terrain et son évidente capacité à survivre un arc à la main en font un homme relativement de confiance. Autant qu'on puisse avoir confiance en quelqu'un qui ne jure que par une arme de lâche...

Cependant, cela fait maintenant quelques jours que nous avons perdu la trace de ceux que nous poursuivons. Leur avance, qui est déjà d’une petite semaine, risque d’enfler. Ils ont certainement cherché à se ravitailler quelques part dans les environs, mais nous sommes en pleine forêt Picte. Peu de village se trouvent dans les parages, et les Pictes ne sont pas les plus accueillants habitants des Terres d’Hyborée. Nous cherchons donc un village où nous ravitailler et éventuellement collecter des renseignements.

En route, nous croisons un groupe étrange. A distance, nous apercevons un homme vêtu d’une robe blanche, portant au coté une serpe. Un grand homme venant du sud, la peau noire et armé d’une large épée. Deux femmes et un autre homme terminent le groupe. Nous approchant, et ne connaissant par leurs intentions, ma main se porte instinctivement à la poignée de mon épée, que je porte au dos pour voyager plus aisément. Immédiatement la réaction du groupe est de dégainer leurs armes. Le grand Noir se détache légèrement du groupe, tandis que la femme plus grande se porte sur notre gauche, tentant de nous prendre en tenaille.
Reconnaissant, tandis que nous nous approchons, des tatouages Pictes sur le visage de l’homme en robe blanche, je m’adresse à eux en Picte.
« Nous ne sommes que des voyageurs. Nos intentions sont pacifiques. Sauf si les vôtres ne le sont pas. »
L’homme en robe banche répond en picte.
« Pourquoi mettre votre main à l’épée alors.
- On ne sait jamais sur qui on peut tomber en voyage.
- Ca se tient…

Il se trouve que ce groupe de personnes étranges se dirige vers un village Picte, celui du Ligure à la robe blanche. Leurs noms sont Eogan, le druide, Jade, la femme qui trouve opportun de se positionner sur le flanc gauche d’un adversaire, Darkan, le combattant Noir, Wolfgard, un archer et Maya Del Onasse (désolé, mais là je dois faire une faute... j'ai mal noté ton nom CeNedra... sorry), l’autre femme. Nous décidons avec Valérius de les suivre, puisque notre but est de trouver des renseignements chez les Pictes.

Arrivés au village, chacun de nous peut vaquer à ses occupations. Pour ma part, les questions de Jade sur la raison de notre présence ici m’indisposent quelques peu. Ce n’est pas à une Femme, bien que je connaisse leur goût pour la parlotte, de me questionner sur les raisons de ma vie ! Cela ne la regarde en rien !

Je me renseigne auprès du Chef de Chasse des Picte afin de savoir s’il n'aurait pas aperçu un groupe de cavaliers dans les dernières semaines. Il me répond que non, mais qu'un de leurs avant-poste plus au nord n’a pas donné signe de vie depuis plus de 9 jours, et que cela commence à l'inquiéter. En échange de ses renseignements, je lui donne ma parole d’aller voir ce qu’il advient de cet avant-poste.
La soirée est l’occasion de fêter le retour de la Chasse avec les Picte, ainsi que de goûter leur Bière. Une vrai pisse d’âne, aussi plusieurs outres sont nécessaires pour étancher ma soif. Puisse Ymir être remercié pour leur hospitalité. Qu’il bénisse leurs troupeaux.
Les autres personnes rencontrées la veille décident aussi d’aller prendre des nouvelles de cet avant-poste. En effet, le Vieux Druide du village, ancien maître de Eogan, semble leur avoir rendu un service important. Aussi ont-ils décidé de lui en rendre un en retour.

Dans la nuit, Jade, encore cette maudite femelle, se plaint du bruit, que nos discussions autour du feu et de la bière la dérangerait !! Mais dans quel pays a-t-elle était élevée, pour ne pas connaître la place d’une femme !

Nous partons donc le lendemain, fournis en nourriture par les Pictes pour 6 jours de marche. Le voyage se déroule sans problème.

L’arrivée à l’avant poste se fait un matin. Immédiatement, nous remarquons les traces de l’incendie qui a ravagé le lieu. Il ne se trouve plus ici que des ruines et les corps calcinés des Pictes abandonnés comme repas pour les charognards. Les traces que je peux voir laissent présager de l’attaque par un groupe de cavaliers. Elles datent d’une bonne quinzaine de jours ! Cela pourrait être les mêmes cavaliers que ceux que je poursuis, les temps correspondent ! De plus, la réserve de nourriture de l’avant poste a été pillée. Tout concorde.
Nous sommes confrontés à prendre une décision. Retourner au village prévenir que l’avant poste a bel et bien été attaqué, ou poursuivre au plus vite les agresseurs. Décision est prise de poursuivre les agresseurs.
Je ne peux partir sans laisser un message. Peut être que la relève Picte le trouvera et le transmettra au vieux Druide. J’écris donc en Aquilonien ce qu’il semble s’être déroulé ici. De même, ne pouvant partir sans m’enquérir des coutumes Picte concernant leurs morts, le Druide nous accompagnant m’assure qu’ils les laissent à l’air libre, à la merci des charognards !! Qu’elle étrange coutume…

Nous suivons donc les traces laissées par les cavaliers. Elles se dirigent plein Nord, vers les Terres Vaenirs… Nos soupçons concernant ces déjections de Trolls de Vaenirs semblent elles aussi se confirmer. Qu’Ymir leur pourrisse les entrailles…
Nos pas nous conduisent aux contreforts montagneux. Les affleurements rocheux commencent à faire surface, et je crains pour le pistage des traces. Effectivement, celles-ci finissent par disparaître au bord d’un affleurement. Plus loin, les traces d’un chevreuil disparaissent aussi, comme par magie. Après avoir passé le moment de déroute laissé par la disparition des traces, il s’avère que celles-ci ont été effacées. Nos hommes savent que nous les poursuivons, ou du moins ne veulent-ils pas être suivis ! Récupérant la piste, nous la suivons encore jusqu’à arriver à une forêt. Au sein de celle-ci nous découvrons une hutte habitée par un étrange ermite aveugle. Celui-ci semble effrayé par notre groupe, et déclare n’avoir rien entendu qui correspondrais à un groupe de cavaliers récemment.

Sorti de cette hutte misérable ou vis ce vieil aveugle, un bruit de branche morte craquant me laisse distinguer dans les bois la chevelure rousse d’un Vaenir !! M’élançant à sa poursuite, je ne peux retenir un cri de rage face à la vision de ce fils de p***** ! Me suivent dans ma course Darkan et Valérius.
Rapidement, nous rattrapons le lâche Vaenir, qui se retourne et fait face au combat. Trois contre un… ce fils de chien n’a aucune chance. Voici l’occasion pour moi de jauger la valeur au combat de ce Darkan…
Les coups s’enchaînent, le Vaenir étant blessé par Darkan, mais lui aussi subit les assauts du grand roux. Ne résistant plus à l’envie de faire rendre gorge à ce chien, j’intime l’ordre de me le laisser ! Valérius s’exécute, mais Wolfgard décide de continuer son combat. Le Vaenir commence à montrer de signe de rage, ce qui me pousse au combat. On ne pourra plus l’empêcher de mourir, et on ne pourra donc rien en tirer. D’un seul coup d’épée, j’achève la vie de fils de chien. Qu’il aille pourrir dans les tréfonds du Niflheim !

Les traces laissées par le Vaenir nous conduisent au bord d’une petite rivière. Alors nous remarquons une fumée jaune, sortant de la cheminée de la cabane du vieil ermite. Retournant sur nos pas, le vieil homme a abandonné sa cabane pour partir dans les bois. Laissant des traces que même un enfant pourrait suivre, nous le pistons jusqu'à un torrent qu’il a traversé à l’aide d’une barque et d’une corde tendue au dessus des flots. De l’autre coté se trouve un hameau constitué de trois huttes et entouré d’une palissade. Hélant les habitants, aucune réponse ne nous vient.

La plus petite des deux femmes s’aide de la corde pour récupérer la barque et nous faire traverser. Elle parle beaucoup moins que Jade, mais semble au moins servir à quelque chose ! Elle se dit prêtresse d’un dieu quelconque… Arrivé aux abords de la palissade, toujours aucune réponse. Jetant un œil par-dessus, Valérius nous confirme la présence derrière la porte d’entrée d’un lourd madrier et d’une dizaine de molosses. Peuh… des chiens…
Valérius décide alors de se faire aider par Wolfgard pour passer sur le toit d’une des huttes. Alors qu’il saute sur le toit, quatre cavaliers armés d’arcs font leur apparition de l’autre coté de la rive !

Wolfgard et Jade encochent leurs flèches et tirent, tandis que Darkan, Maya et moi-même sautons dans la barque pour aller combattre de l’autre coté. Eogan se réfugie de l’autre coté de la palissade. Valérius quant à lui creuse le toit de chaume pour accéder à la hutte. Sur la barque, Darkan subi les blessures de trois traits, tandis que je tire sur la corde pour passer le torrent au plus vite ! Ces lâches avec leurs armes de pleutres vont tâter de ma lame ! A notre approche, ces couards s’enfuient !! Même pas assez de courage dans leurs tripes pour se battre ! Leurs ancêtres doivent les maudire depuis les cieux !

Pendant ce temps, des bruits de combat entre les chiens et Valérius nous parviennent de l’autre coté de la palissade. Je passe par-dessus, afin d’ouvrir la porte à tous ! Soulevant le madrier, j’ouvre la porte tandis que deux molosses se jettent sur moi. J’en tue un, alors que Darkan se ruant au travers de la porte coupe littéralement le second en deux. Ce Guerrier a beau n’avoir aucune morale, sa lame s’avère redoutable…

Une fois les chiens apeurés par la mort des leurs, nous découvrons les habitants du village. Des femmes et des enfants, tous apeurés et cloîtrés dans une hutte !

Freyra est là !! La joie de la retrouver vivante me submerge un instant, et je la serre dans mes bras ! Il y a là de nombreuses races, des pictes, aquiloniens, aesirs, vaenirs… Tous enlevés pour être revendus comme esclaves.

Nous décidons de les escorter, afin d’assurer leur retour dans leurs foyers.


Dernière édition par le Ven 18 Aoû - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Mer 7 Juin - 23:40

SUITE

Journal de guerre de Valérius :
Citation:
J+15
Voilà 15 jours que j'ai été engagé par Bulweï pour retrouver sa soeur. Nous avons perdus la piste des esclavagistes depuis 2 jours. Nous errons dans la montagne. Nous venons de rencontrer un groupe hétéroclite mené par un picte.

Le grand guerrier noir nommé Darkan a l'air de savoir se battre. L'homme nommé Wolfgard aussi. La dénommé Jade a essayé de nous prendre en tenaille quand nous l'avons rencontrée. Je n'ai pas beaucoup confiance en elle. L'autre femme, Maïa, n'a pas l'air très impressionnante. Quand à Ehogan, c'est un picte. Je ne lui fais aucune confiance.

J+16
Nous avons passé la nuit dans le village picte du dénommé Ehogan. Darkan s'est absenté avec le chaman et est revenu couvert de peinture. Nous avons fêté la chasse du village. Nous avosn appris que les pictes n'avaient plus de nouvelles de leur avant poste. Peut être les esclavagistes. Ca serait une aubaine pour Bulweï et moi.

J+19
Nous sommes arrivés à l'avant poste picte. Il a été détruit. Les traces trouvées confirme qu'il pourrait s'agir de nos esclavagistes. Nous décidons de suivre les traces. Nous rencontrons un ermite dans une petite hutte perdus dans les bois. Mais c'est un complice des esclavagistes. Pendant qu'on discutait avec lui un homme est arrivé. Ce guerrier n'a pas fait long feu face à Darkan, Bulweï et moi.

Pendant l'affrontement, l'ermite nous a faussé compagnie. Mais nous l'avons suivi. Il nous a mené jusqu'à un fortin. Celui ci était gardé par une dizaine de chien de guerre. Les esclavagistes n'était pas là. Mais ils nous ont attaqués alors que nous pénétrions dans le fortin.

Sous les flèches de mes compagnons ils se sont enfuis. Je me suis occupé de la plupart des chiens. Le ballet de mes lames m'a évité un sort funeste. Heureusement que je suis un bon combattant.

Nous avons trouvé les esclaves. dont la soeur de Bulweï. Ma mission est donc bientôt terminée. Il me faut maintenant la protéger pour la ramener chez elle. Les esclavagistes vont surement revenir. Mais nous sommes 7 et j'ai confiance dans les talents martiaux de Darkan, Wulfgard et de Bulweï. Et dans les miens bien sur.

Coincé sur cette maudite île, avec une vingtaine de femmes et enfants. Pendant que l'on fouille le fortin la barque à disparu et la corde coupé. Nos ennemies nous observent, méfiance. On décide de faire un radeau, on détruit un bout de palissade. Le départ est prévu le lendemain matin.

Bien évidemment les ennuies arrivent la nuit, il aurait fallu partir de suite, grrr... Valérius part devant, suivit de Wulfgard, ils se font encerclés par les chiens tués lors de notre arrivé. "Et là c'est le drame" ils sont devenu Zombies. Le voleur est mise à terre, le druide est confronté à plus fort que lui, quand à Jade elle tente de monter sur le toit, mais la fatigue la ralentit. Quand à Darkan il se bat contre ces maudits chiens, pendant que je garde les femmes.

Les chiens terrassés je sors pour voir ce si on peu trouvé des indices, le druide soigne le voleur, Jade monte la garde en haut. Bulweï a disparu et un bruit vers la rivière nous alerte de la disparition de Wulfgard. Darkan et moi décidons de garder la porte jusqu'à l'aube. Rien ne bougea...

Le lendemain matin nous traversons enfin la rivière, à peine débarqué 4 chevaux (oups j'ai faillit mettre cheval Embarassed ) et un autre homme plus en retrait, il a un masque, il ressemble à un sorcier.

Je tente de désaçorné un des cavaliers avec ma fronde, mais il est trop fort. Il me piétine avec son cheval (snif que deux points de vie). Je tente donc de rejoindre l'oré de la forêt, n'ayant casiment plus de force, mais Valérius (j'ai un doute je sais plus ci c'est lui ou Darkan, sorry) occupé ne vois pas que l'homme en armure, le plus redoutable, va l'attaquer. Je décide de rassembler mes forces et d'attaquer le mécréand par surprise. De là s'en suit un combat dur et éprouvant et je finis par tomber.

Mais Jade lui donne le coup fatal avec son arc. L'homme au masque à disparu, on prend la décision de déposer les femmes et les enfants dans la cabane de l'aveugle et de rejoindre Bulweï et Wulfgard dans le marais, vision qu'a eut le druide. Quelque peu remise de mes émotions, je tente de prendre un cheval. Mais maudit canason il se rue sur moi et là je m'évanouie pour de bon.

Une fois débarrassé de ces chiens de malheur on fait le tour de ce fortin, il s’avère qu’il y a ici une trentaine de personnes (femmes et enfants) retenus pour être vendus comme esclavage, parmi ces femmes il y a des pictes une ligure et la sœur de buldwei. Et on rJetrouve aussi notre compagnon wulgard attaché dans une autre pièce.
Nous décidâmes tous, de les libérer ses gens de leur triste sort : moi et Valérius reunissont une quantité de nourriture nécessaire pour le voyage qui risque d’être long.

Au moment de partir on se rend compte que la corde qui retenait la barque avait été coupé, ce sale esclavagiste de doivent pas être loin, on construit donc un radeau de fortune avec la palissade du fortin ceci nous pris toute la journée, on décide donc de partir que le lendemain matin ; on organise les tour de garde.

Jade me réveille en pleine nuit il y a du grabuge dehors, je sort et la ma surprise les chiens qu’on avait tués sont revenu à la vie je me lance au combat avec wolgard et Valérius par contre le voleur lui a apparemment déjà morflé il gît au sol, il nous faut peux de temps pour les terasser par contre buldwei a disparu.

On decide de partir à sa recherche autour du fortin mais non il est pas la et wulgard disparaît à son tour lui aussi, décidément il se passe de chose plutôt bizarre

Le lendemain avec l’aide de Valérius on fais 5 ou 6 allez retour pour traverse le torrent sur le radeau.
Durant le dernier passage 5 hommes dont 4 à cheval et lourdement armé sorte de la foret et nous charge, Je sors mon arc et tire plusieurs flèches sur celui qui n’a pas d’armure mais il a l’air solide celui la quelque temps après je me retrouve confronté a deux hommes, le premier j’en ai fait mon affaire mais le deuxième a eu raison de moi.

Je me réveille quelque temps après grasse au soin d’eoghan on me raconte que maria et Jade se sont chargé du dernier hommes.

Nous escortons les femmes et le enfants dans la maison de l’aveugle rencontré précedament et nous filons à la recherche de nos compagnons disparu Eoghan dit avoir eu une vision …

Je commence à regretter les prisons de Zamorie qui me semblent douces dans mes souvenirs que ces endroits que je traverse depuis quelques mois. Pour pallier à cela, j'avais décider de prendre un peu de bon temps en laissant mes compagnons partir à l'aventure. Celle-ci me rattrapa très (trop) rapidement car je devais les rejoindre à un point de rencontre situé au pied d'une cascade gelée. Malheureusement ce ne fut pas mes compagnons de route qu je vis mais une bande de pirates qui me fit prisonnier non sans bien sûr après m'être défendu de toutes mes forces.

Je n'étais pas le seul dans cette cellule, un grand nombre de femmes s'y trouvaient également.
Par Bel, mes compagnons de route avaient l'objectif de libérer celles-ci et ils furent surpris de me trouver parmi elle. Ils avaient mis en fuite les pirates de leur campement, celui-ci se trouvant sur une île au milieu de la rivière. Une fois mes esprits repris, je décidais de fouiller le campement dans l'infime espoir de trouver quelque chose d'intéressant pour compenser ces temps difficiles. Quelques babioles ont rejoints mon sac, plus pour le sentir moins vide que pour leurs valeurs.

Pendant que mes compagnons organisaient la fuite de l'île en essayant de se trouver des talents de menuisiers et de bucherons, je passais mon temps à me reposer et à attendre la nuit qui allait bientôt tomber et pendant laquelle, je devais assurer le premier tour de garde en compagnie de Bulwei. Arf, et là, c'est le retour de la malchance, à croire que Bel m'a abandonné. Un bruit suspect venant d'un bâtiment,pas de réponse de Bulwei, une approche héroïque, des chiens revenus du royaume des morts et puis plus rien que l'inconscience.Revenu à moi, mais en piteux état, j'étais un fardeau pour les autres qui commencaient à s'inquièter de ce qu'ils allaient trouver sur la rive si toutefois nous arrivions à traverser avec les femmes. La chose fut plus aisée que prévue mais tel le calme avant la tempête, ce n'était juste qu'une ruse pour nous faire baisser la garde.

En effet les pirates revinrent au galop prêt à mettre fin à nos vies dans ce monde, je décidai donc de fuir dans les fourrés, mon état de santé et mon sac à dos étant mes priorités à ce moment-là. Je ne vis rien de la lutte qui fut brève et sanglante mais à mon retour, je vis les pirates baigner dans leur sang et certains de mes compagnons être dans le même état physique que moi. Et puis il reste encore ces femmes qui crient et pleurent...

Une fois arrivés à la cabane de l'aveugle, tandis que Zlatko, Maïa, Jade et moi montons le camp pour nous reposer, Darkan et Valérius partent vers les marais à la recherche de Wolfgard et Bulweï. Après deux heures, je décide de jeter mon sort de vision afin de voir comment avance leurs recherches, je vois Wolfgard attaquer Darkan en traitre d'un côté et Valérius se faire assomer par le mage ninja d'un autre. Malheureusement, ni moi, ni aucune des personnes qui sont avec moi n'est en bonne condition pour leur venir en aide. Quelques heures plus tard nous voyons Valérius, portant Darkan sur le dos, arriver à la cabane, il nous explique que Wolfgard a apparement été envouté par le sorcier. Je relance mon sort pour essayer de voir où pourrait se cacher ce magicien, mais je ne vois que Wolfgard au côté de l'auroch que j'avais vu la dernière fois, mais cette fois-ci il a apparement été sacrifié. Au retour de Wolfgard, nous décidons de nous reposer une petite semaine avant de partir pour ramener toutes les femmes dans leurs villages respectifs, j'en profite pour appeler à moi un allié loup pour m'accompagner. Après à peu près un an à faire le tour de la Cimmérie et des différents villages des pays voisins, nous arrivons dans le village de Vaïria, où nous sommes acueillis en héros. Après une chasse en forêt avec quelques ligures, notre retour n'est bizarrement pas accueillit avec autant de joie qu'il le devrait. Vaïria, qui est devenue reine suite à la disparition de son père, nous explique que le druide du village a été enlevé, c'est le troisième mauvais signe pour le village après la disparition du chef du village partit chercher sa fille et l'arbre sacré foudroyé. Nous décidons de partir pour le bosquet sacré où le druide a disparu avec les deux guerriers qui l'accompagnaient au moment de sa disparition. Je fais sentir un vêtement du druide à mon loup qui ne sent malheureusement aucune piste (sûrement qu'il y a trop d'odeurs qui se mélange), de mon côté je remarque qu'une partie de la haie de ronce est plus basse que le reste. Nous décidons donc de partir dans cette directions, tandis que les deux guerriers rejoignent leur village. Nous suivons pendant les traces laissés par six hommes quelques heures, jusqu'à arriver à une rivière, bien sûr le bac permettant de la traverser a été détruit et la corde pour se diriger sur le bac coupé. Après beaucoup de réflexion (comme d'habitude), Darkan saute à l'eau attaché à l'une de nos cordes, les attache ensemble nous permettant de traverser. Malgré quelques problèmes pour Jade, qui n'arrive pas à rester en équilibre sur la corde et est donc sauvée par Darkan. Encore quelques heures après, nous voyons un sanglier qui nous regarde et se met à charger et bien sûr c'est moi qui suis devant vu que c'est moi qui piste. Je demande donc à mon loup de me défendre, mais malgré les coups d'épées de Wolfgard, le sanglier me frappe durement, avant d'être achevé par mon loup. Nous commençons à découpé la bête pour pouvoir la manger plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
pandore
Polyglotte du JdR
Polyglotte du JdR
avatar

Nombre de messages : 3789
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Jeu 8 Juin - 11:20

Ta mésaventure dans la cale avec les femmes a un petit côté Willow! lol! lol!


Et votre esclavagiste ? !

_________________
J'en estomaque deux! J'en empale un tout vif!
Quelqu'un m'ajuste : Paf! et je riposte... / Pif!
- Edmond Rostand (Cyrano)
http://charlottebousquet.blogspot.com/
www.charlottebousquet.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.charlottebousquet.com
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5925
Age : 41
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Jeu 8 Juin - 11:47

c'est un peu long pour que je lise maintenant, mais promis je lis ca bientot Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Jeu 8 Juin - 12:00

D'abord, ce n'est pas moi qui joue, je vous retransmet les résumés des parties de mes joueurs que j'exploite de façon attroce Laughing
Je n'avais pas vu ça sous l'angle Willow mais l'action ne se déroule pas dans une calle mais une maison dans un fortin. l'esclavagiste est mort tué par la voleuse à coup de fléches méchemment placées. Néanmoins, un nécromant coure toujours dans la nature Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Ven 18 Aoû - 10:06

Après un an de voyage à rammener les femmes dans leurs foyers, les aventuriers reviennent chez les ligures. Ils y sont traités comme des héros car ils ont rammené la fille du Roi, disparu lors de la recherche de sa fille (soit dit en passant les aventuriers auraient pu le trouver dans l'aventure précédente, mais bon).
Quelques jours plus tard, le druide de la tribu a disparu alors qu'il pratiquait quelque rituel dans un bosquet sacré.
La nouvelle reine de cette tribu de ligure prie nos courageux héros de leur ramener leur druide, car sinon, ils se trouveraient sans défence face aux shamans des tribus pictes environnantes.
La poursuite est longue, agrémentée, d'une traversée de rivière en crue (et oui c'est le printemps), d'une femelle sanglier passablement agacée, d'un groupe de guerriers pictes recherchant eux aussi leur shaman enlevé pour se finir sur des goules lors d'une nuit dans une partie hantée de l'immense forêt picte.
La poursuite n'est pas encore fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
pandore
Polyglotte du JdR
Polyglotte du JdR
avatar

Nombre de messages : 3789
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Ven 18 Aoû - 13:40

Ben il était temps!!! lol!

_________________
J'en estomaque deux! J'en empale un tout vif!
Quelqu'un m'ajuste : Paf! et je riposte... / Pif!
- Edmond Rostand (Cyrano)
http://charlottebousquet.blogspot.com/
www.charlottebousquet.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.charlottebousquet.com
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5925
Age : 41
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Ven 18 Aoû - 14:31

c'est pas parceque j'ai pas repondu que j'ai pas lu;)
vivement la suite Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
Wang
Baratineur
Baratineur
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 42
Localisation : Sainte Hermine (85)
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Jeu 9 Nov - 21:42

fablyrr a écrit:
c'est pas parceque j'ai pas repondu que j'ai pas lu;)
vivement la suite Wink

Il y a eu deux autres parties depuis mais le MJ est retourné à l'âge hyborien (en fait sa connexion au net est très très aléatoire, vive la technologie Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.axisludis.org
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5925
Age : 41
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Jeu 23 Nov - 16:24

d'ou le fameux dictons barbare : le seul truc moderne qui marchera tout le temps c'est la hache !
lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Ven 22 Déc - 13:03

Heogan le druide (de protocol, parce qu'en magie il est pas très très fort)
Après quelques soins, je repars donc en tête de groupe, direction sud, sur les traces du druide disparu. A un moment, après avoir biffurqué au sud-est, je remarque que les traces ont été effacées et après quelques recherches je m'aperçois que les gens qui sont passé par là sont retourner sur leurs pas pour brouiller les pistes, je décide donc, suivi du groupe, de suivre les traces en arrière jusqu'à l'endroit de la biffurcation où je remarque que d'autres traces partent vers le sud-ouest.

Nous les suivons, mais à un moment quelques-un de mes compagnons remarque qu'un groupe de Pictes arrive vers nous, ils doivent être une dizaine, après que Jade m'ait prévenu de leur arrivée tous les membres du groupe, exceptés Darkan et moi, partent se cacher dans la forêt. Peu après, deux des membres du groupes s'en écartent et se rapproche de nous, avec le manque de luminosité dans la forêt j'ai du mal à voir de quelle tribu ils sont. L'un d'eux nous demande ce que nous faisons ici, je lui explique que nous sommes à la recherche d'un druide, d'après ce qu'il ma dit ensuite, j'ai cru comprendre que c'étaient eux qui le retenait prisonnier et de plus comme apparement nous étions sur leur territoire, j'ai décidé de reculer avec Darkan en espérant que le reste du groupe cacher les prendrait en tenaille. Ce qu'il n'ont pas fait donc nous avons essayer de revenir discrètement en arrière au moment où nous on ne les voyait plus mais mon loup, Moro manqua de discrétion et peu après que nous ayons rejoins le groupe, une volée de flèche tomba sur nous.

Le combat éclata, je me suis vite mis à l'arrière du groupe pour laisser les guerriers combattre, tout en disant à Moro d'attaquer. Tandis que le combat fais rage et que la furie picte commence a peinée face à la férocité de mes compagnons et comme je remarque que seul neuf guerriers nous attaquent, je me dis qu'il y a un chaman quelque part derrière. Je me rend donc directement derrière le combat pour trouver un sorcier qui apparement a fuit quand il m'a vu arriver.

De retour vers le groupe, le combat est finit, je soigne, avec Jade, les blessés et nous repartons en arrière vus que les traces que je suivais s'arrêtent et que les personnes que nous suivons sont apparement retourner en arrière.

Nous retournons donc là où les traces avaient été effacées puis nous continuons plus loin jusqu'à trouver d'autres traces qui nous conduisent vers un endroit de la forêt qui est hanté. Hanté ou pas cela ne nous empèche pas d'avancer, nous suivons donc les traces jusqu'à une clairière où nous trouvons un morceau d'armure sur ce qui a apparement été un champ de bataille entre pictes et hommes blancs.

Nous décidons de monter notre camp ici pour la nuit, mais lors du premier tour de garde nous nous faisons attaquer par des monstres de plus de deux mètres. Moro et moi sommes face à l'un d'entre eux, mais nous avons beaucoup de mal à le blesser donc j'essaye de le faire tomber en le chargeant mais la goule sont vraiment fortes et après avoir mis Moro à terre, elle s'attaque à moi, je pense que seul un coup du destin m'a permis de rester en vie...

Zlatko a écrit:

Les mois passent et rien ne change, nous sommes toujours sur ces fichus territoires pictes. Enfin rien ne change, ce n’est pas tout à fait vrai, ma bourse est enfin remplie d’autre chose que de vide, qu’il est bon d’entendre le tintement des pièces d’argent dans celle-ci. Comment cet argent est arrivé là me demanderez-vous ? A votre grande surprise, il a été acquis honnêtement. En effet, mes compagnons et moi avons été engagé par une noble du nom de Flavia pour lui servir de cortège protecteur. Après l’avoir accompagnée sans souci jusqu’à un petit fortin rempli de soldats nous regardant de haut et bien peu sympathiques, nous sommes repartis en direction de Velitrium en sa compagnie.

Après trois heures de marche à l’approche d’un guet de rivière, nous vîmes un convoi qui avait été sûrement attaqué par des pictes issus de la tribu du Faucon Rouge selon Eoghan qui en connaît un rayon sur ces bêtes-là. Flavia nous demanda de suivre les traces qui s’enfonçaient dans la forêt, chacun d’entre nous était peu motivé par cette perspective vu nos souvenirs. Mais Flavia sut parler à nos cœurs en évoquant des quelconques richesses prises par ces sauvages dans ce convoi.

Les traces pistées par Eoghan étaient faciles à suivre mais la forêt recèle d’autres dangers que les pictes et nous furent confrontés à deux tigres à dents de sabre. Après un combat homérique et grâce à mes flèches précises, les deux bêtes tombèrent et leurs dents et peaux devinrent notre propriété. Le lendemain, nous vîmes une habitation de colons en feu, quelle idée de vivre de tels endroits. Cet incendie fut l’œuvre des pictes, les traces de mocassins les trahissant et à côté de celles-ci se trouvèrent des traces de pieds humains. Pauvres colons qui vont subir les pires tortures aux mains de ces sauvages. Nous décidions d’accélérer le rythme et après perdu du temps pour traverser la rivière Noire, Darkan luttant contre un gros serpent au milieu du courant, nous trouvèrent des restes de luttes entre pictes de deux clans différents (les Faucons Rouges et un autre inconnu de Eoghan). Ces restes furent bientôt rejoints par d’autres, les pictes ayant une façon de négocier qui a tendance à raccourcir leurs vies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Ven 22 Déc - 13:13

Antonio De La Messa a écrit:

A peine débarqué dans cette région inhospitalière, je fus engagé par Logana, fille d'un noble, avec d'autre individu plus louche les uns que les autres :

* Un pirate du Sud qui m'a prêté un des ses arcs (je suis sur que c'est pour m'amadouer et me poignarder dans le dos plus tard)
* Un danseur asiatique, très antipathique et dont les remarques perpétuelles de génocide ne mon pas échappé!
* Un Picte (demie Picte, d'après les autres membres du groupe) et son "compagnon".
* Un hystérique du cul, je pense qu'il a tous fait avec tous (quoi qu'il m'a dit qu'il n'avait rien fait avec des plantes vertes!) … note pour plus tard : ne pas lui tourner le dos.
* Une dernière personne, dont le métier ne fait aucun doute!


Notre boulot : venir avec la "princesse" pour aider son "papa" dans un de ses fortins, du moment que ça me permet de gagner assez pour fuir cette région. J'en profite pour m'acheter un épée courte … m**** … J’ai pas assez pour une petite armure!

Premier matin; la "princesse", après avoir pris sa matinée à se lever, elle nous donna la premier mission : direction Vélitruim. Bof! J'ai même pas écouté pourquoi on devait y allez (je préférais tenir mes camarde à l'œil).

Après un petit bout de route, on tombe sur un chariot qui fut attaqué par des Pictes sur un guet. Après une perte de temps sur l'épineux problème "on enterre- on n'enterre pas le cadavre", Eoghan distingua des trace vers l'Est et Logana (après un long moment de réflexion) nous donna l'ordre de poursuivre les agresseurs ! … Bof! Si elle veut !
Mais ce changement de direction n'a pas échappé aux autres membres du groupe (trop plongé dans leur duperie et machination …) et Logana a été obligé de s'expliquer (hum… la patronne, si propre sur elle, nous mène en bateau. Le mieux, faire comme si de rien été et essayer d'entrée dans les bonnes grâces de la "princesse").
La vraie mission était de récupérer et escorter ce chargement d'argent (hum … je sens le coup fourré … les autres vont sûrement … hum hum!! Il va falloir que j'ouvre l'œil et le bon!)

Direction l'ouest: chemin trop accidenté, la "princesse" doit abandonné son dada (tiens ça va te faire du bien de marcher). Après quelque heure, notre "éclaireur" tombe sur deux tigres aux dents de sabres! Ça c'est du travail de pro ou alors le Picte (oui! c'est "l'éclaireur") l'a fait pour nous ralentir (il est peut être de mèche avec les autres Pictes).
Résultat, un des tigres se jette sur lui et l'autre sur Darkan, l'autre pirate. Après un passage a vide, le "black" tue le premier tigre et finit le second (oulalala! Il est dangereux ce gars!). Dans la mêlé, Eoghan perd son loup … peut être que je me trompe, c'est peut être pas un traite.

La décision fut prise de camper là … près d'un petit ruisseau. Au petit matin, c'est repartit et une odeur de fumée nous fit stopper. La piste nous mène à une ferme de colon devenu un tas de cendre. Dans les traces, je distingues les pas d'un enfant dans celles des Pictes, ça commence a faire beaucoup là! Le black trouve un collier "sans valeur" et le donne à Jade … Bof! c'et normale, je viens d'arriver … mais je pense pas que le bijou soit sans valeur … Confused pfff!! y a un truc qui vas pas … mais je sais pas quoi … c'est cette région qui commence a me taper sur les nerfs!
Maintenant, c'est une rivière, la rivière Noire qui nous barre la route et certain auront du mal à la traverser, il va falloir un pont avec une corde. Pris d'une envie de me mesurer au "black", je lui propose une couse (même si je sais que je suis très mauvais nageur) et incroyable je gagne … bon d'accord y a un serpent qui a attaqué mon concurrent … mais c'est le jeu!
Une fois le serpent tué, le groupe commence a passer et la c'est le drame … Laughing amusé de voir le dernier tombé dans la flotte et se noyer, je constate qu'il s'agit de la "princesse"! Trop rapide cette fois, c'est le "black" qui me grille! Mad Arg!

"L'éclaireur" nous amène, cette fois, sur un champs de bataille … des Pictes contre des Pictes. D'après ce que j'ai compris, il s'agit des Faucons Rouges et d'une tribut inconnu.
Là une troupe de Pictes nous débusque … la tension est palpable … et malgré une tentative de diplomatie de "l'éclaireur" vouée à l'échec, les Pictes attaquent. Là encore, j'ai pas brillé, j'ai pas fait grand mal et j'ai tiré sur la "princesse" qui a d'ailleurs montré ces talents de guerrière.
Le " black" a fait le ménage, comme d'ab!. Bon y en a mare, ... je redonne l'arc au " black" et je repends mes lames ...

Il y a quelque chose de bizarre … depuis la baraque en cendre, y a un truc qui va pas … mais quoi! Mad ARG!!! Cette forêt commence a me gonfler!


Dernière édition par troll le Ven 22 Déc - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Ven 22 Déc - 13:18

Extrait du journal de Flavia Tréjanus

.

Notre situation ne s'arrange pas vraiment : apres avoir défait ces sauvages nous nous étions remis en route mais nous nous sommes vite rendu compte qu'un autre groupe nous suivait et que le son de tambours résonait dans la foret mais en direction du sud Ouest et fort lointain alors que les traces vont vers l'ouest...

Au petit matin nous sommes attaqué, je me défend vaillement mais finit par succomber devant le nombre.Quand j'ai repris conscience les pictes n'étais plus là :le pisteur dit qu'il les a fait fuir. Bizarre en plus je ne l'ai pas vu combatre. De plus un de mes compagnons à disparu et on entend toujours les tambours j'ai du mal à les supporter...

nous nous reposons...

les tambours ce sont arrétés: ça fait du bien...

Ils ont repris, plus proche.d'apres Eoghan ils annonce un sacrifice. Les villageois capturé! ...

nous nous mettons en route et arrivons à un village où une foule de ces sauvage sont ressemblée devant une colline ou se trouve un autre de ces sauvages et les villageois. jim nous a dit de partir et a commencé je ne sais quoi .Quelque chose que l'enseignement de Mytra réprouve en tous cas.Je devrais les bruler mais j'ai besoin d'eux...

Nous avons fait le tour du village et essayons de grimper la falaise mais seul jade y arrive. Je m'y escrime inutilement et en plus j'ai abimé mes vétements. On entend des bruits horribles en provenance du village.
Peu de temps apres jade redescend morte de peur Pourquoi je n'ai jamais étais doué en escalade?

Au village tous les sauvages sont morts et jim se suicide alors qu'Une horrible créature apparait . Elle a disparu quand il est mort!?...

Sur la colline les villageois sont morts il faut les enterrer dignement. le Sorcier a été tué avec une fléche surement jade. Enfin on a trouvé une trace d'un coffre dans une hutte surement ce que je cherche...

Ils ont vu un homme en armure si c'est lui maintenant qui a le coffre...

je n'aime pas ça ...


Dernière édition par le Jeu 29 Mar - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Mar 6 Fév - 15:04

Les tambours s'étaient enfin tu. Les mercenaires et leur employeuse regardaient le massacre qu'avait réalisé le démon. Ils regardaient aussi la zone d'ombre où la créature avait disparu emportant le corps et l'âme à jamais maudite de leur compagnon.
Aucun n'aurait parié sa solde sur le sacrifice de Djim, le sorcier Khitan, pour les sauver de la créature qu'il avait invoqué et dont il avait perdu le controle.
Après avoir bruler le village et le corps des pictes, comme pour purifier l'endroit de la présence infame, ils s'enfuirent dans les bois pour récupérer leurs forces.
Ils ne pouvaient suivre la piste des pictes qui avaient enlevé leur compagnon car, malgré l'urgence, les épreuves avaient entamées leurs forces.
Les tambours avaient repris mais à deux jours de marches de leur position et malgré le temps, Eoghan le druide, ammena ses compagnons au village des faucons rouges.
Ils ne le savaient pas encore mais le village était vide des guerriers partient en guerre. Seuls les femmes et les plus jeunes gardaient les prisonniers :
- un voleur zamorien
- un éclaireur du westermarck

Leurs compagnons étaient pendus par les pieds à un totem central et ils vinrent rapidement à bout de la dizaine de gamins défendant leurs maisons.

S'enfuyant dans la nuit ils rejoignirent le plus rapidement possible le fort de lord Trejanus. Les mercenaires sensaient défendre le fort n'avaient pas étaient payés et avaient refusés de continuer à risquer leurs vies pour rien. Ils étaient parti la veille de l'attaque picte, ainsi qu'un homme blond au teint halé, le même semble-t-il qui avait était apperçu par les prisonniers au village des faucons rouges.
Ainsi, la résistance fut faible quand une horde de pictes grimpa par dessus la palissade.
De plus, le corps de lord Trejanus avait été décapité et son sceau envolé.
Le moral était au plus bas quand ils rejoignirent la ville de Velitrium.
Après une semaine de débauche, ils entendirent parler du comte Emilius Da Grava, zingaran exilé. Il regroupait une troupe de mercenaire pour venger la disparition de son beau frère, lord Trejanus.
Accessoirement, il s'avère être l'oncle de Flavia et être blond au teint Halé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5925
Age : 41
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Mar 13 Fév - 18:41

et bien... en tout cas il y a une bonne ambiance dans cees textes, je trouve que c'est un peu bordelique des fois, enfin quand on a pas lu depuislongrtemps pour se remttre dedans. Mais c'est espece de lenteur lourde j'aime bien ca crée une espece de tension un peu dark Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Ven 16 Fév - 9:14

Comme dit le grumph (pour ceux qui ne connaissent pas http://johndoe-rpg.org/ ) Conan, c'est Kutulu avec des épées (la merde quoi Twisted Evil )
oui j'avoue c'est parfois un peu le bordel, mais je pose là, les textes des joueurs, le dernier étant de moi cette fois. albino
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5925
Age : 41
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Lun 19 Fév - 14:36

pas de rpobleme ca reste un plaisir de lecture Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Dim 29 Avr - 21:37

Le soleil se lève enfin au dessus de la forêt picte. Du promontoire où nous avons construit un fortin de fortune, nous pouvont voir sortir de la brume une centaine de pictes en peintures de guerre. Ils sont silencieux, c'est cela qui nous effrait.
Par Mitra et tous ses saints, pourquoi n'avons nous pas fuit cette forêt maudite avant!!!!
Il a fallu que nous nous laissions piégé, que nous nous perdions et que nos chefs soient pris de folie.
C'est vrai que pendant une semaine, cela ressemblait plus à une balade en forêt, qu'à une guerre. Une guerre, parlons en. 200 soldats, est-ce vraiment suffisant pour combattre une nation entière, même si ce sont des sauvages?
Et puis, tout c'est enchaîné. Les gardes envolés, leurs cris de douleurs et d'agonie qui résonnent dans la nuit; les points d'eau empoisonnés, les attaques surprises, les réserves avariées, des hordes de loup enragés et des pièges dans la forêt.
A la fin de la seconde semaine, nous n'étions plus que 40 pauvres hères affamés, malades et apeurés sur une collines au milieu de cette putain de forêt picte.

Soudains, les pictes s'écartent laissant la place à des hordes de loup qui gravissent la pente la bave à la gueule entrainant encore 20 d'entre nous au royaume des morts.
Cet enfant de putain de comte Emilius Da Grava en profite pour s'enfuir sur son destrier et là ils chargent hurlant tel des banshees annonçant notre mort au travers du continent.

J'ai appris plus tard que Da Grava avait tout manigancé. En effet, il avait reçu de l'argent du Roi pour éradiquer la menace picte, mais avait utilisé cette argent pour lever une armée mercenaire afin de reconquérir ses terres en Zingara; tout comme il avait volé la paie des mercenaires de son beau frère.
Je crois être le seul survivant de cet mésaventure et les médecins de Velitrium ne sont pas confiant concernant la gangrène qui a envahi mon bras et se propage.
Mitra m'est témoin que j'ai vécu une vie d'honneur. Puisse-t-il en tenir compte quand je me tiendrai face à lui....d'ici peu.

extrait du journal de Silvio le Némédien, Mercenaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
troll
Tchatcheur
avatar

Nombre de messages : 93
Age : 46
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: conan chez les pictes   Jeu 24 Mai - 12:39

DERNIER EPISODE DE LA SAISON 2

La vengeance de Flavia


Emilius Da Grava, avait abandonné la troupe avant l'attaque des pictes.
Les aventuriers avaient fuis aussi. Une centaine de Pictes faces à eux, c'était trop. Ils avaient aussi abandonné le baron Othon, venu cherché sa fille disparue, et la vingtaine de soldat déjà presque morts.
Ils avaient alors usés leurs bottes jusqu'à la baronnie de Cardelia. Emilius Da Grava en avait hérité et y avait placé un de ses hommes avec l'accord du Roi Numedides. Le chevalier Osterbert avait dirigé cette terre d'une main de fer avec l'aide d'une troupe de mercenaire. Nombre de nobles chevaliers ainsi que Valerus, l'ancien bailli, s'étaient retirés.

Flavia venait, après avoir perdu son père, avoir été trahi par son oncle (par alliance) et marché sur des lieues, réclamer son bien.
Après avoir pris conseil auprès du prêtre de Mitra, elle compris que le Roi ne prendrait pas son partie et qu'un jugement de Mitra pourrait contraindre Osterbert à laisser la place. Néanmoins, rien ne l'obligeait à accepter un duel. De plus, il n'accepterait un duel que d'un noble.
Elle même n'étant pas une combattante experte et destitué de son titre, et ses compagnons n'étant que des pouilleux, elle devait se trouver un champion ou faire en sorte qu'un des compagnons soit anobli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesnemedie.cultureforum.net/index.forum?sid=f3fda2
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: conan chez les pictes   

Revenir en haut Aller en bas
 
conan chez les pictes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soirée du Vendredi 27 aout 2010 chez Blutch
» Quelques "Case Blue" chez MMP
» du nouveau chez ubisoft
» Un elfe chez les nains
» Envoi de SMS gratuits depuis Chez Patapwet avec Google Agenda !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les parties à raconter :: Médiéval - Fantastique :: Conan rpg-
Sauter vers: