Le forum des narrations de parties JDR
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Campagne Lacenaire -suite d'hamara...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
pandore
Polyglotte du JdR
Polyglotte du JdR
avatar

Nombre de messages : 3787
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Mer 15 Oct - 16:48

Au riz et aux légumes, oui!!

_________________
J'en estomaque deux! J'en empale un tout vif!
Quelqu'un m'ajuste : Paf! et je riposte... / Pif!
- Edmond Rostand (Cyrano)
http://charlottebousquet.blogspot.com/
www.charlottebousquet.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.charlottebousquet.com
pandore
Polyglotte du JdR
Polyglotte du JdR
avatar

Nombre de messages : 3787
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Lun 20 Oct - 11:38

Où Okko et Matsune ont fait connaissance d'un type bizarre au masque de zombi - Isawa Tetsuo... Shocked Prisonniers sans être prisonniers...

Pendant ce temps, Oroko - "en guerre contre les oni" - a eu une entrevue musclée avec un Agasha et retrouvé Tetsuo (qui en bon anti-diplomate de base a pris la défense de ce pauvre petit chou martyrisé par Oroko lol! lol! lol! ) ...
A suivre!

_________________
J'en estomaque deux! J'en empale un tout vif!
Quelqu'un m'ajuste : Paf! et je riposte... / Pif!
- Edmond Rostand (Cyrano)
http://charlottebousquet.blogspot.com/
www.charlottebousquet.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.charlottebousquet.com
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5924
Age : 40
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Lun 20 Oct - 12:14

moi dans tout ça j'en suis resté sans voix lol! pale lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
Lacenaire
blizzard des lettres
blizzard des lettres
avatar

Nombre de messages : 1930
Localisation : Orsay Isle Scharde Resort
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Lun 27 Oct - 15:17

Si mes joueurs sont partants, et en guise de "mémo", ils pourront découvrir demain le premier travail effectué par Kitsu Dejiko sur la généalogie des Shimizu... Parce qu'elle a eu le temps de bosser dessus, elle (pas comme la délégation du clan de la grue) je sors

_________________
"Wherever somebody's strugglin' for a place to stand / For a decent job or a helpin' hand / Wherever somebody's strugglin' to be free / Look in their eyes, Ma, you'll see me"/ You'll see me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5924
Age : 40
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Lun 27 Oct - 15:21

yeeeees cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
Lacenaire
blizzard des lettres
blizzard des lettres
avatar

Nombre de messages : 1930
Localisation : Orsay Isle Scharde Resort
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Mar 28 Oct - 15:00

Alors voilà comment cela va se passer.
Kitsu Dejiko a réunit les parcelles de généalogie et les a étudié; plutôt que de l'exposer en tant que telle, elle a isolé les gens de la lignée qui ont atteints un poste d'envergure, de façon à retrouver les membres de la maison qui sont entrés aux conseils des anciens... et elle vous livre ici les histoires et noms de ces personnes.

Un petit précis s'impose, d'ailleurs; il s'agit d'archives en haut rokugani, style pompeux par excellence. Le texte est donc assez étrangement rédigé, voire obscur.
Il reste juste à établir un lexique:
- ministre: officiel proche d'un seigneur, désigné pour pouvoir prendre des décisions;
- conseiller: rôle consultatif exclusivement;
- de la droite: administratif, lettré, très rarement accepté au sein des corps armés;
- de la gauche: militaire, officier du rang et plus encore;
- 'petites entrées' (les): début d'un "cursus honorum" pour un vassal n'appartenant pas à une des grandes maisons de samouraï. Certains vont jusqu'aux
- 'grandes entrées' (les): échelon supérieur de carrière, qui peut mener aux plus hautes fonctions.

Je tiens à préciser que ces extraits de la généalogie sont librement inspirés des très fameux Dit de Hôgen et Dit de Heiji, ouvrages traitant de la politique du Japon au XII éme Siècle.

Voilàààà... Rolling Eyes

_________________
"Wherever somebody's strugglin' for a place to stand / For a decent job or a helpin' hand / Wherever somebody's strugglin' to be free / Look in their eyes, Ma, you'll see me"/ You'll see me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacenaire
blizzard des lettres
blizzard des lettres
avatar

Nombre de messages : 1930
Localisation : Orsay Isle Scharde Resort
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Mar 28 Oct - 15:04

De la résolution de Jirô Hazuta no Shimizu

… après la révolte du vassal Saïto, en l’an 748, le prévôt à l’ouest de la bourgade dite de Ömi, Ebina Heido no Akodo fut convoqué au palais du Gouverneur. Il s’y rendit de nuit, à bord d’un palanquin sans fioritures. Il s’agenouilla devant son seigneur comme il se doit et attendit ses ordres. « Saïto est peut-être occis, déclara le Gouverneur, mais sa lignée – tout juste éclose – menace notre avenir. Si les fils du traître sont graciés, c’est sans remord qu’ils caresseront le souhait d’une revanche. Je n’ai que faire de ses filles. Réunissez des hommes de votre choix, au nombre de trente, et partez sur-le-champ à la sixième avenue, sur les rives du ruisseau. Vous y trouverez la demeure d’une nourrisse, qui a la garde de la descendance mâle du traître. Qu’on leur tranche le col à l’extérieur de la cité ! »
Le prévôt se retira, avant de convoquer ses meilleures lames liges, dont était Jirô Hazuta no Shimizu, alors âgé de seize ans. Ebina Heido no Akodo avait le cœur lourd et trempait discrètement ses manches de ses larmes. Encore que, la rumeur le veut, il ne s’étouffa pas de sanglots. Sans leur dire quoi que ce soit de la mission, la troupe s’en retourna à la sixième avenue, au bord du ruisseau, et il ordonna qu’on frappe à la porte. La nourrisse se présenta. L’officiel fit valoir son titre, sa charge et sa lignée. Sur quoi, en pleurs, la femme remit les fils du traître Saïto. Il ne fut rien dit à propos de leur sort. Ils étaient quatre : Kamewaka, onze hivers ; Tsuruwaka, neuf printemps ; Tenô, sept été, et Otowaka, treize automnes. Des gardes qui les firent monter dans un palanquin, parmi eux suivaient leurs précepteurs respectifs. Ils ne firent mine de rien et rassurèrent, de leur seule présence, les condamnés qui quittaient à peine leurs maillots. On les emmena aux abords de la ville, avant de congédier le véhicule et ses porteurs. A l’ombre d’un bosquet on déploya la natte rituelle. Les plus jeunes s’agrippèrent à l’aînée, pleurèrent. Il y avait beaucoup de gens de la suite qui mouillaient leurs manches, dont, dès lors, les précepteurs. A l’assemblée, et surtout à ses frères, Otowaka dit : « quelle pitié est-ce là ! Des larmes ! Retenez-vous, faites bonne figure. Puisqu’il s’agit de mourir, et que voilà le destin de tous, accueillez la mort et appréciez n’avoir jamais rien à regretter, aucune colère à maîtriser et surtout aucune envie qui vous consume ! » Puis, plus précisément à sa fratrie : « Notre père nous attend, maintenant. Désormais nos existences ne sont plus du ressort que de la roue céleste. Ne faites pas honte à vos ancêtres, agenouillez-vous, prononcez vos incantations ! »
Avant cela les enfants furent peignés, et purent effectuer leurs prières sans hâte. « Que je meurs en dernier, dit l’aîné à sa suite. Si mes frères me voient mourir ils ne sauront se contenir et tâcheraient de honte l’honneur de notre famille. Ne croyez pas que je veuille rallonger ma vie d’une ou deux secondes. » Ebina Heido no Akodo se retenait de tremper ses manches, mais pour combien de temps encore ? Les trois plus jeunes s’agenouillèrent sur la natte, priant et conjurant le sort sans excès. Autant de gens d’arme tirèrent leurs sabres et attendirent un geste du prévôt de Ömi. Celui-ci formula un plan fou à la cantonade, sans plus arrêter ses pleurs : « ne les décapitons point ! Le sire Gouverneur n’examinera jamais leurs têtes. Il y aura bien un subalterne pour s’en charger, et seul le sire Gouverneur les connaît de vue ! Présentons-lui les têtes de quatre jeunes criminels, ou alors celles d’enfants morts de maladie ! Qu’on sacrifie nos propres descendants, si l’artifice vous pèse ! Occire des fils de samouraï, à peine nés, quelle ignominie ! » Hélas ! Son discours mit en émoi toute l’assistance. Tous sauf deux trempaient leurs manches. Déjà les quatre précepteurs menaçaient de s’ouvrir le ventre pour protester contre cette mise à mort. Otowaka et Jirô Hazuta no Shimizu restèrent de marbre, fiers guerriers dans cette assemblée.
« Qu’on n’en sache rien, cria l’aîné de la fratrie condamnée, mais si je dois vivre dans la misère, autant que ce soit dans ma prochaine vie ! Je ne supporterais pas qu’on me prive de mon nom, qu’on m’oblige à une vie d’errance et de mensonge ! »
Sur quoi, avec son accord muet, Otowaka s’empara du sabre court de Jirô Hazuta no Shimizu et décapita lui-même ses frères. Quand intervinrent les membres de la suite, c’est le même vassal qui s’interposait sans porter la main à l’épée. Avec son assentiment, l’homme lige assista le jeune homme dans son seppuku, sous le regard lourd de sanglots des autres membres de la suite. Voilà une conduite exemplaire qui, malgré le secret dont l’entouraient les vassaux du sire Gouverneur, s’apprit et se répandit. Parce que déjà trop de sang avait coulé, le sire Gouverneur affecta le prévôt Ebina Heido no Akodo plus profondément dans les terres et accorda le poste à Jirô Hazuta no Shimizu, qui, selon la volonté de son doyen, accepta le nom de Shimizu Hazuta no Akodo. On lui confia également la charge des filles de Saïto le traître, parmi lesquelles il devait prendre épouse. Voilà comment il accéda à ce qu’on nomme les ‘petites entrées’.

_________________
"Wherever somebody's strugglin' for a place to stand / For a decent job or a helpin' hand / Wherever somebody's strugglin' to be free / Look in their eyes, Ma, you'll see me"/ You'll see me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacenaire
blizzard des lettres
blizzard des lettres
avatar

Nombre de messages : 1930
Localisation : Orsay Isle Scharde Resort
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Mar 28 Oct - 15:05

De la compassion de Shimizu Shimohiko no Akodo

… en 815 précisément. Parmi les gens d’arme mobilisés à la frontière des provinces de Kasuza chevauchait une guerrière alors peu connue. Ses devoirs éloignaient des prétendants. C’était pourtant une beauté rare. Ces considérations n’ont peut-être que le poids d’une plume, mais il est dit que des gens de la maison Kakita la jalousaient. Dès lors qu’elle passait une armure, la dame Shimizu partait toute entière au combat. Cela plaisait, puisqu’une guerre éclatait. Depuis les contreforts des grandes montagnes, même en provenance des provinces de la noble maison Hida, la nouvelle retentissait. Des barbares venaient ! Des sauvages prétentieux et monteurs de monstres, à l’apparence équine. Ils allaient sur des selles de peau morte. Rien ne les retenait plus, le cœur de Rokugan leur était ouvert. Sur leur chemin se dressaient quatre armées : les deux osts de la digne maison Matsu, le corps hétéroclite de la famille Ikoma et celle, formidable, des provinces Akodo. Partout patrouillaient de petites escouades, à la recherche d’éclaireurs. Des batailles avaient déjà trempées le sol du domaine de Kasuza ; partout dans les villages le bas peuple se lamentait. Sous le ciel clément coulait du sang dans les rizières ! Des dépouilles obstruaient les rivières et asséchaient des cascades. Il ne resterait bientôt plus une source pure ! Les arbres, disait-on, s’abreuvaient du sang des guerriers défaits. On fit des offrandes à Ekibyogami, en pure perte. Des épidémies se déclaraient, ici et là. Las, plus de cerisier ne fleurissaient ici ! Et, est-il écrit dans le Dit de Kasuza, les buissons eux-mêmes poussaient de travers.
Passant par la vallée de Kamagawa, où avant que ne coule le sang se dressait un sanctuaire, au début du mois de Akodo, la compagnie de Shimizu Shimohiko no Akodo se cantonna à un village moribond. Les barbares en avaient pillés les greniers et les granges. En échange de quoi ils avaient laissé aux villageois du millet et une viande rouge, impropre à la consommation. « Las, quelle tragédie ! s’exclama Akodo Korekuni. C’est avec des gourdes à moitié vides et des vivres pour une seule quinzaine que nous nous présentons ici. Comment nourrir ces gens, si c’est pour finalement nous battre le ventre vide ? » A ces mots le bas peuple se lamenta tant et bien qu’ils tirèrent des pleurs aux guerriers réunis. Shimizu Shimohiko no Akodo s’avança et, après son salut, répondit d’une voix claire : « donnons tout de même nos vivres à ces pauvres hères ! Nous avons pris de bons et nombreux repas, avant de venir ici. Faisons ainsi et, bien reconnaissants, les gens du village nous aideront à débusquer les barbares. Eux savent comment se dressent puis retombent les collines, où coulent les rivières et s’ébat le gibier. »
« Voilà qui est bien dit, ma damoiselle, mais de quelle nourriture nos bras tireront leur force ? Nos lances se briseraient bien aisément, et nos rangs avec, si aucune bienfaisance terrestre ne nous remplit l’estomac ! » Et tous les villageois de se lamenter plus fort. Des moines dirent plus tard de cet épisode, qu’il leur sembla que des démons avaient faits leur nid en ce village, et qu’ils y torturaient les habitants !
« Faisons alors vœu de manger cette viande puante qu’ont troqués les barbares. »
Les guerriers firent un bond, entrechoquant les fourreaux sur la laque des armures. C’était une idée saugrenue, bien déplacée, mais ne dit-on pas que la guerre est le plus étrange des moments ?
« Tenez pour certain que ces étrangers ont empoisonné cette pitance, ma damoiselle, s’empourpra Akodo Korekuni. Que personne n’y porte les doigts, voilà mon ordre ! »
C’est donc sans s’aider de ses mains que Shimizu Shimohiko no Akodo s’en tailla une bouchée. C’était là ne pas désobéir à son supérieur et respecter les coutumes et les usages. Elle prit soin de ne pas s’exposer au regard des autres, de façon à ne choquer ni les unes, ni les autres. Une fois sa bouche vide, elle clama à tous : « voilà, me voici prête au combat. Et si quelqu’un me voit tomber, terrassée dans une heure par des crampes d’estomac, que tous tiennent pour acquise la sagesse de notre capitaine. Sinon que nul ne doute : nos ancêtres nous protègent. Qu’importent le poison et notre odeur : demain, nous vaincrons. Allons, donnez dans une heure nos vivres à ces gens, ils en ont bien plus besoins que nous. Et qu’on serve du millet aux guerriers, en attendant que je meure ou non ! » Comme se passait une journée entière, que ne mourrait pas Shimizu Shimohiko no Akodo, les gens d’arme se partagèrent la viande suspecte et en consommèrent. Ils prirent sa force à un animal inconnu – qui fut plus tard identifié et porté en blason par la maison déplacée des Kasuza : le cerf – et surveillèrent les paysans qui festoyaient. Si la damoiselle Shimizu Shimohiko no Akodo perdit sa vie au combat, ce fut au côté de ces gens du bas peuple, eux aussi revigorés, et qui portèrent assistance à la troupe de Akodo Korekuni. Par la parole de ce dernier au Daimyo de la grande demeure Akodo, la compassion de la damoiselle fut reconnue, et ses autres vertus avec. Comme elle avait sur le champ de bataille occis huit officiers ennemis, et brisé une charge des barbares, à sa famille intérieure furent octroyées de façon héréditaire les ‘grandes entrées’. Son frère, Shimizu Shichirô no Akodo, alors dans sa dix-septième année, en enfonçant seul par l’ouest la porte du palais du magistrat corrompu Kiyoro, fut le premier à recevoir par les ‘grandes entrées’ un poste de qualité.

_________________
"Wherever somebody's strugglin' for a place to stand / For a decent job or a helpin' hand / Wherever somebody's strugglin' to be free / Look in their eyes, Ma, you'll see me"/ You'll see me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacenaire
blizzard des lettres
blizzard des lettres
avatar

Nombre de messages : 1930
Localisation : Orsay Isle Scharde Resort
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Mar 28 Oct - 15:08

Comme vous l'aurez noté, il manque au moins une parcelle... que mes joueurs découvriront bien assez tôt Twisted Evil

_________________
"Wherever somebody's strugglin' for a place to stand / For a decent job or a helpin' hand / Wherever somebody's strugglin' to be free / Look in their eyes, Ma, you'll see me"/ You'll see me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pandore
Polyglotte du JdR
Polyglotte du JdR
avatar

Nombre de messages : 3787
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Jeu 30 Oct - 11:56

C'est très bien mais je ne vois pas trop en quoi cela implique "négativement" les Shimizu ?

_________________
J'en estomaque deux! J'en empale un tout vif!
Quelqu'un m'ajuste : Paf! et je riposte... / Pif!
- Edmond Rostand (Cyrano)
http://charlottebousquet.blogspot.com/
www.charlottebousquet.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.charlottebousquet.com
Lacenaire
blizzard des lettres
blizzard des lettres
avatar

Nombre de messages : 1930
Localisation : Orsay Isle Scharde Resort
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Jeu 30 Oct - 16:56

Il y a effectivement peu de choses négatives dans ces gestes; ce sont juste les faits d'arme ayant menés la maison aux conseils des anciens... study Et à savoir qui étaient ces "héros", vous pourrez peut-être retrouver les descendants de la lignée... Twisted Evil

_________________
"Wherever somebody's strugglin' for a place to stand / For a decent job or a helpin' hand / Wherever somebody's strugglin' to be free / Look in their eyes, Ma, you'll see me"/ You'll see me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacenaire
blizzard des lettres
blizzard des lettres
avatar

Nombre de messages : 1930
Localisation : Orsay Isle Scharde Resort
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Ven 14 Nov - 14:47

Hop, la suite... Place aux Matsu (miaouh!)

Du devoir de Tsuneto Genda no Shimizu

Il n’est pas bon de soulever l’ire d’un Matsu. Et pour preuve voici ce qui advint des têtes d’un gouverneur Kakita et de son général.
En cette année 826, un triste sire du Clan de la Grue au cours d’un banquet offusqua les convives en insultant un officier de la gauche du Clan du Lion, du nom de Matsu Hitachi. Se vantant de comprendre toutes les subtilités de l’impermanence, le bavard insinuait que le soldat n’y entendait rien dans les choses de l’âme et de l’immatériel. Sot que celui-ci, dont nul ne se souvient plus du nom ! A peine sorti du repas, voyant le rouge au front de l’officier ainsi insulté, il emprunta sans saluer son hôte un palanquin tout de noir laqué. Pour, dit-on, ne pas être vu dans la nuit ! Matsu Hitachi ne gâcha pas ainsi sa sortie, et fit honneur au seigneur qui les avait tous deux invités, parmi d’autres dignitaires. Mais le lendemain déjà il s’entretenait avec son Daimyo. De celui-ci il obtint le droit d’une vendetta, qui devait rester privée. De son côté le sire du Clan de la Grue avait pareille faveur, pour mieux se défendre, mais en tremblait. Plusieurs semaines passèrent. A l’aube du cinquième jour du mois de la Lune, l’assaut fut donné au-delà des frontières de la province de Kaeru. Il y avait dit-on trois cents cavaliers pour porter le Lion rugissant. En face, autour d’une place fortifiée, mille gens d’armes affectaient de vérifier les lanières de leurs armures bleues et blanches.
D’après le récit de Matsu Hitachi, ce fut là une bataille mémorable. De leurs arcs et de leurs flèches, les hommes liges de la maison Matsu décimèrent les flancs, tandis qu’au centre le général aux armoiries d’or enfonçait les lignes ennemies. A sa suite se battait Tsuneto Genda no Shimizu, alors dans sa quatorzième année. S’il était page, les rumeurs voulaient qu’il accède un jour aux plus hauts offices, tant sa valeur était grande. Tailladant et tuant, le général et sa suite trouvèrent enfin les officiers de l’armée réunie. Quel combat ! Il ne fut pas ce jour-là plus terrible lutte. La chaleur du soleil accablait les guerriers ; jusque dans la défaite, l’homme lige du Clan de la Grue restait lâche. Vaincu, privé de son étendart, il négocia pour son existence. « Que les choses de l’impermanence te soient connues, se moqua à son tour Matsu Hitachi, voici qui ne te rend pas plus digne ! » Et voilà qu’il lui tranchait le col, puisque son ennemi avait refusé de s’ouvrir le ventre, ainsi qu’à son officier en chef. Cependant les troupes des maisons Kakita et Daidoji ne se relâchèrent pas pour autant.
Avisant les combats alentours, Matsu Hitachi se lamenta : « oh, quel malheur ! Si je dois laver mon honneur, le nom de mes ancêtres, il le faut jusqu’au bout. Or comment faire, si je ne peux pas préserver les têtes de mes adversaires pour mon seigneur et maître ? A coup sûr les empoignades à venir ne me permettront pas de les garder en l’état pour en faire plus tard l’examen ! Las, tout ça pour rien ! » Sa tristesse ne manqua pas de choquer ses gardes. L’un d’eux, le jeune Tsuneto Genda no Shimizu, s’avança et salua avant de résoudre le dilemme. « Allons donc, confiez ces têtes à quelqu’un de certain, qu’il les arrache aux combats et les préserve ! Celui qui les gardera aura une tâche difficile et n’en tirera aucune gloire : c’est là servir son seigneur. Piètre trésor que voilà, mais inestimable pourtant ! » A ces mots Matsu Hitachi acquiesça et répondit. « Parfait, qu’il soit fait ainsi que tu le dis. Et puisque tu le dis si bien, garde-les donc, ces têtes. Pose-les au sommet de cette barrière, sur le chemin dont nous venons, que leur vue exalte nos guerriers ! » Un avis bien sage, qui emporta l’adhésion de la garde rapprochée du général. Le page s’en alla donc avec les trophées tout de sang couverts, jusqu’au lieu dit, et les y disposa. Dès lors ce fut l’émeute ! Les lames liges des maisons Kakita et Daidoji s’empourprèrent et ruèrent, à qui mieux mieux. C’était une nuée de lances, de flèches et de cris. Le reste des lignes du Clan du Lion fauchèrent et meurtrirent, sans endiguer le flot de soldats aux armures rutilantes. Tsuneto Genda no Shimizu défendit les têtes à la façon d’un vassal de sa maison : le front très haut, le buste bombé et le sabre à la main. D’abord de ses flèches il a, dit-on, percé trois officiers avant de faucher ceux qui venaient. Sa fureur effraya les cieux ! Il plut sur la bataille et bien plus après. Ses ruades déséquilibraient ses adversaires. Dans le dos de ceux-ci se massaient les lignes du Clan du Lion. A tel point terrifiantes que des vents tonitruants se levaient ! Les bannières claquaient et les vassaux du Clan de la Grue tombaient, et les têtes responsables tenaient toujours en place, fichées sur la barrière. Matsu Hitachi revint au domaine du gouverneur de la province de Kaeru, triomphant, et porta à l’examen de ses supérieurs les têtes tranchées. Il ne fut rien dit de déplorable sur leur état, bien au contraire. Ainsi vêtu du manteau de gloire, Tsuneto Genda no Shimizu fut rebaptisé Kaeru Genda no Matsu, et bénéficia derechef des ‘petites entrées’.

_________________
"Wherever somebody's strugglin' for a place to stand / For a decent job or a helpin' hand / Wherever somebody's strugglin' to be free / Look in their eyes, Ma, you'll see me"/ You'll see me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacenaire
blizzard des lettres
blizzard des lettres
avatar

Nombre de messages : 1930
Localisation : Orsay Isle Scharde Resort
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Ven 14 Nov - 14:49

De l’honneur de Kaeru Hadanoko no Matsu

Il était en cette année, 965, coutume de prendre un moine de la Confrérie pour conseiller surnuméraire de la droite. L’usage avait de nombreux précédents ; déjà Namba Gojiro no Matsu, en l’an 467, avait invité ses vassaux à accueillir un shinséiste à leur cour. Ils avaient alors le titre de conseiller religieux. Matsu Shoeihiko, gouverneur de la province de Kaeru, n’avait pas donné une pareille nomination au moine de sa cour, Mizunomi. Ce dernier en prit ombrage, même s’il souriait toujours aux officiels avec lesquels il devisait. C’était un homme de religion aigri ; ses apparences masquaient cela. Avec le temps, après son trépas, il fut dit maintes choses sur son compte. Il profitait des serviteurs de la maison du gouverneur, en privé s’abandonnait aux liqueurs et blasphémait. Voilà ce qui fut murmuré après sa mort. Que les langues vont bon vite, une fois la dépouille refroidie ! Il se dit des choses bonnes et mauvaises, mais rien qui ne fut prononcé du temps de la vie. Bref, le moine Mizunomi accepta fort mal qu’on ne le nomine pas.
Il se terrait dans son ermitage, pourtant non loin des jardins du palais, et maugréait pour lui seul. « Si je ne suis un conseiller, que suis-je ? Un ornement, ni plus ni moins qu’une composition de fleurs, la peinture d’un amateur ? Que les kamis m’arrachent la peau, ici je ne suis rien ! Alors que le sire Narichika est maître des écuries de la gauche à seize printemps et que Kyuju, tout juste son gempukku révolu, est nommé conseiller de la gauche, au département de justice. Ah, quelle ignominie, j’amuse la cour et j’éduque des porcs ! » Son ressentiment allait en grandissant, et les officiers de Matsu Shoeihiko s’inquiétaient des disparitions longues et répétées du moine. Tant celui-ci les égayait et élargissait leurs réflexions qu’il leur manquait. Cruelle destinée qui, en ce temps et en ce lieu, fit si mal se comprendre les hommes. Ainsi donc nul ne profitait plus des remarques du moine Mizunomi, exceptée sa garde du corps, Kaeru Hadanoko no Matsu. La dame jusqu’alors était restée discrète, autant dans son devoir que dans ses faits d’arme, et n’espérait pas un jour obtenir meilleure tâche que celle-ci. Aussi quand elle accompagnait le moine dispenser des leçons aux descendants mâles de Matsu Shoeihiko, elle n’écoutait pas les enseignements du religieux. Elle se concentrait entièrement sur les environs, ainsi que dix autres hommes liges, eux chargés de défendre la progéniture du seigneur gouverneur. Toujours à ce moine, la damoiselle avait promit de le protéger, quoiqu’il en coûte. Les mois passèrent, sans que personne ne remarque rien. L’aîné de la dame gouverneur, Masakiyo, apprenait à ourdir un complot plutôt qu’à administrer une armée et une province. L’affaire était déjà grave ; elle ne tarda pas à empirer.
Sur les conseils de son tuteur le jeune homme rallia à lui, le temps faisant, des vassaux mécontents, peu mais forts de nombreux féaux. Mizunomi convainquit des officiels voisins de la province contiguë de la duplicité de Matsu Shoeihiko. Tout semblait en place. Une nuit de pleine Lune, au mois de Bayushi, le plus froid, l’aîné frappa au cœur du palais. Assisté de ses complices, lors d’un banquet en l’honneur de Heiji Ryu no Hida, Masakiyo attenta à la vie de sa mère et gouverneur. D’après les dires de la maison Heiji, vassale loyale de la lignée Hida, les paravents en papier ne pouvaient absorber tout le sang qui coula cette nuit-là. C’était une affaire malsaine qui, après coup, fut de partout unanimement condamnée ! Il y avait des précédents, à foison, mais de cette manière il n’y en avait encore aucun exemple. Au cœur du massacre, le gouverneur promit, dit-on, ceci : « quiconque enterrera vif le moine Mizunomi aura mille gratitudes ! En avant, brisez ces rebelles ! Tuez, tuez ! » Le nombre ainsi n’eût pas l’effet escompté. Les traîtres tombaient qu’aucun vassal toujours loyal ne cillait. Contre la vertu aucun sabre ne tranche à mort. Enfin Mizunomi fut prit, pour être ensuite enlevé jusqu’à une colline éloignée du palais. Là les fidèles enterrèrent le moine, comme il en fut donné l’ordre. Las, quelle idiotie que voici ! Tout félon qu’il fut, le religieux méritait mieux. De cela aussi il fut dit, de partout, que c’était une atrocité. Cependant, parce qu’elle avait juré de donner sa vie pour défendre le moine, Kaeru Hadanoko no Matsu attendit que le moine fut enseveli pour se porter à son secours. Les lames liges du gouverneur se retiraient à peine de la colline, couverts de sang et s’imaginant déjà hauts conseillers à la gauche de sa seigneurie, que la garde du corps déterrait le moine ! Il crachait, ruait, mais ne se détachait pas de la terre. Elle l’y aida, l’assit et lui tint un discours. « Puisque le seigneur Matsu Shoeihiko m’a ordonné de donner ma vie pour vous, mais que d’ores et déjà vos faveurs sont tombées dans l’oubli, me voilà dans le doute. Dois-je vous trancher le col, ou abandonner tous mes autres devoirs et vous escorter en lieu sûr ? M’ouvrir le ventre pour si peu serait désobéir, ainsi que vous laisser fuir ! Mais vous mettre en terre à nouveau, voilà qui est indécent. Acceptez donc de me donner votre tête, qu’on en finisse de ce dilemme ! » A ces mots le religieux trempa de larmes ses manches et, étouffé par les pleurs, répondit : « prenez donc ma tête, pour laver de son seul péché mon ancien seigneur. Que me soit donnée une tombe décente, que personne ne prenne ombrage de cette triste affaire ! Adieu ! » Sa garde du corps le décapita aussitôt. L’heure suivante elle portait pour examen la tête du moine à Matsu Shoeihiko. A cette vue, le gouverneur retint ses sanglots et offrit les ‘grandes entrées’ à Kaeru Hadanoko no Matsu. Aucun officiel de Shiro Matsu, à l’écoute de ce récit, ne trouva à redire. « Voilà un vassal qui ménage l’honneur de son maître sans le léser. Quel discernement ! s’exclama un membre du conseil des anciens ». Dès lors il fut dit que c’était là une juste récompense que l’accès de Kaeru Hadanoko no Matsu aux ‘grandes entrées’.

_________________
"Wherever somebody's strugglin' for a place to stand / For a decent job or a helpin' hand / Wherever somebody's strugglin' to be free / Look in their eyes, Ma, you'll see me"/ You'll see me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacenaire
blizzard des lettres
blizzard des lettres
avatar

Nombre de messages : 1930
Localisation : Orsay Isle Scharde Resort
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Ven 14 Nov - 14:50

Que mes joueurs se rassurent! Il y aura une version papier ! Joie !

_________________
"Wherever somebody's strugglin' for a place to stand / For a decent job or a helpin' hand / Wherever somebody's strugglin' to be free / Look in their eyes, Ma, you'll see me"/ You'll see me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5924
Age : 40
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Ven 14 Nov - 15:12

yep je suis rasuré car j'ai pas pu prendr ele temps de tout lire
sorry Embarassed

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5924
Age : 40
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Dim 16 Nov - 23:22

Alors quoi de neuf ? Et bien nous avançons petit à petit. Je volait préparer mes affaire afin de gagner du temps pour aller déssouder ce Oni de la peur, mais je me suis fait intercepter pour aller discuter avec Oko. Oko cette jeune fille de 12 ans, rescapée du monastère de la courtoisie (quelques années de plus lui aurait fais du boien sur le sujet mais rien de grave Smile .
Mais cette jeuen personne a voulue négocier avec moi, me faire chantere et limite me racketter pour que je l'emmène sur les Terres Brulées, avec au passage un apprentissage dans l'académie Ide cheers
On ne peut dire le contraire elle a du courage celle ci. De la vraie graine d'Oroko. Mais je pense que je vais voir a tester le terrain. Après le plus ennuyeux dans cette situation est qu'elle veut que je l'adopte. Shocked
Oui, bah non. Enfin je veux dire ma gloire actuelle a rafraichie l'honneur de ma famille, je gère les histoires de mariages en les repoussant, les histoire sexuelles avec Oroko en les éludant (pôur ne pas nuire a notre maitié et que personne n'en joue politiquement) , alors je ne vais pas adopter une jeune fille pour avoir une charge supplémentaire. Oui une charge. J'ai déjà du mal a me gérer sel des fois alors une gamin,e je ne crois pas. Bon ce n'est pas pour autant que je vais la laisser tomber elle et son compagnon de mésaventure mais ... faut travailler tout cela. Surout que nous avons eu le compte rendu de la généalogie Shimizu, presque entière, et surtou le régent de la famille Ikoma est rentré au bercail pour gérer sa famille. La dessus on va devoir fouiller dans les archives ikoma pour déterrer des traitre au sein même de cette famille (ceux qui sont descendant shimizu et donc oauvrant pour les oni). Bref il va y avoir du sport, cea tombe bien je suis licorne, j'adore ça Smile Laughing

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
pandore
Polyglotte du JdR
Polyglotte du JdR
avatar

Nombre de messages : 3787
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Mar 18 Nov - 11:58

Okko est assez effrontée, en effet! Et surtout, prête à tout pour vivre libre avec son Matsune - qui n'a rien demandé, d'ailleurs...

Citation :
Enfin je veux dire ma gloire actuelle a rafraichie l'honneur de ma famille, je gère les histoires de mariages en les repoussant, les histoire sexuelles avec Oroko en les éludant (pôur ne pas nuire a notre maitié et que personne n'en joue politiquement)

pour Oroko, c'est avant tout un jeu, elle sait très bien ce qu'elle peut se permettre avec Horus, façon fawn et Flavia Sad

les archives Ikoma et les complots, ça c'est intéressant : mystères, secrets, bibliothèques... un vrai bonheur, surtout avec de faux inquisiteurs à nos trousses!!!! lol!

_________________
J'en estomaque deux! J'en empale un tout vif!
Quelqu'un m'ajuste : Paf! et je riposte... / Pif!
- Edmond Rostand (Cyrano)
http://charlottebousquet.blogspot.com/
www.charlottebousquet.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.charlottebousquet.com
pandore
Polyglotte du JdR
Polyglotte du JdR
avatar

Nombre de messages : 3787
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Lun 15 Déc - 12:22

Une petite pause avant le grand saut... ou comment Okko et matsune ont appris qu'ils n'étaient pas des Rokugani, mais des Djinns incarnés dans des humains et absolument pas à leur place ! Le Sahir venu les chercher a malgré sa grand epuissance évité consciencieusement le Oni, dommage!!!
Et découverte de taille : l'inquisition est noyautée par des sushi-ramen (équivalent des beoufs carottes) sauf qu'au lieu d'oeuvrer pour la bonne cause, ce sont des fanatiques crétins à la solde d'un moine fou et corrompu : Ike.

_________________
J'en estomaque deux! J'en empale un tout vif!
Quelqu'un m'ajuste : Paf! et je riposte... / Pif!
- Edmond Rostand (Cyrano)
http://charlottebousquet.blogspot.com/
www.charlottebousquet.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.charlottebousquet.com
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5924
Age : 40
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Ven 26 Déc - 21:54

et le fameux diner, puisque pandore parle culinaire, avec Orokko et le memebre du clan du dragon se fera très bientot Twisted Evil , oui j'arriverai a mes fins et tout le monde ira baffer du oni en plus. aller tous ensemble tous ensemble !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
pandore
Polyglotte du JdR
Polyglotte du JdR
avatar

Nombre de messages : 3787
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Lun 16 Fév - 12:46

Nous avons pas mal de retard, là!!!
Alors, dans le désordre - nous avons découvert le "shimizu incrusté" chez les Ikoma. Horus a fait montre d'un esprit dévastateur, expliquant à quelques heures près à deux types, l'un qu'il n'était que "un bout de caca en armure noire" et l'autre (le shimizu vieux et fou), qu'il n'était pas là pour "faire de l'accompagnement de fin de vie". Après quoi il a comploté avec une charmante Miya contre les Moto (qui sont devenus quelque peu... pénibles) et m'a rabibochée de force avec Agasha "vague" (désolée je ne me souviens jamais de son nom).
Après quoi, je suis allée me détendre avec un Hida, dans une maison de thé. Shocked
Eh oui... De retour, j'ai vu mon amie l'impératrice qui était là incognito et lui ai remis un petit recueil de haïkus à destination de Toyotomi Takashi, le maître des rites à la cour impériale. Un recueil... érotique!!!
Entre deux, mon neveu, Tashi est entré réellement dans l'école de bardes Ikoma et sa petite Clochette a été adoptée par Todosi, un ancien guerrier saint.
Bref, après tout cela, sont arrivées les deux délégations de Yamabushis, Dragons et Grues, et nous sommes donc partis en quête du Oni de la peur (accompagnés de l'autre oni, le sans-nom) histoire de lui faire sa fête.
En termes de fête, ce n'est pas la joie, parce qu'il y a la peste, maintenant... Sad

_________________
J'en estomaque deux! J'en empale un tout vif!
Quelqu'un m'ajuste : Paf! et je riposte... / Pif!
- Edmond Rostand (Cyrano)
http://charlottebousquet.blogspot.com/
www.charlottebousquet.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.charlottebousquet.com
Lacenaire
blizzard des lettres
blizzard des lettres
avatar

Nombre de messages : 1930
Localisation : Orsay Isle Scharde Resort
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Mar 17 Fév - 14:33

Eh oui, une peste, une ! Une épidémie qui a une petite particularité: ceux qui s'en remettent semblent devenir quelque peu... violents... à première vue... Twisted Evil

NB: Agasha Hisojo, adepte de la méthode Kitsuki et shugenja de l'académie Agasha...

_________________
"Wherever somebody's strugglin' for a place to stand / For a decent job or a helpin' hand / Wherever somebody's strugglin' to be free / Look in their eyes, Ma, you'll see me"/ You'll see me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pandore
Polyglotte du JdR
Polyglotte du JdR
avatar

Nombre de messages : 3787
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Mar 17 Fév - 14:35

Oops, je n'avais pas noté.Tu crois que Horus va se transformer en fou de guerre ? Shocked

_________________
J'en estomaque deux! J'en empale un tout vif!
Quelqu'un m'ajuste : Paf! et je riposte... / Pif!
- Edmond Rostand (Cyrano)
http://charlottebousquet.blogspot.com/
www.charlottebousquet.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.charlottebousquet.com
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5924
Age : 40
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Mar 17 Fév - 14:46

comment ca violent.... qui est violent .....QUI EST VIOLEEEEENT !!!! ? mitraille

Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
Lacenaire
blizzard des lettres
blizzard des lettres
avatar

Nombre de messages : 1930
Localisation : Orsay Isle Scharde Resort
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Mar 24 Fév - 15:03

Je profite d'un moment de pause pour récapituler les éléments dont disposent mes joueurs à propos des Shimizu et de l'affaire les concernant.

Note à benner: tout ceci est SPOILER car issu d'un sourcebook officiel - secret of the Lion - même si remanié sauce Lace'.

Spoiler:
 

Bref, un sacré paquet de noeuds. Même si toutes les réponses ne tomberont pas d'un coup, elles viendront.
En attendant le prochain scénario s'intitulera "notre seigneur l'écorché", une fois "l'épervier de feu" bouclé (la peste et la route jusqu'aux terres Shimizu).

Bien à vous,

Togashi Lacenaire

_________________
"Wherever somebody's strugglin' for a place to stand / For a decent job or a helpin' hand / Wherever somebody's strugglin' to be free / Look in their eyes, Ma, you'll see me"/ You'll see me"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5924
Age : 40
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   Mer 11 Mar - 15:20

Après être passé au grand temple de Bishamon local (province du Lion) et avoir pleinement échangé avec l'abbé ou on nous prenait encore pour des abrutis nous avons passé la nuit dans le temple moi a essayer de me dépètrer avec des gens voulant me faire méditer et des ninjas discutant dans l'ombre et Orokko a soigner tous les malades locaux; Autant dire que si on devait comparer sa nuit a été meilleure que la mienne. Je n'aime pas méditer pour la simple et bonne raison que mes dernières expérience m'ont conduites a la rencontre de Oni et pire de facon onirico-méditative. Et ensuite un homme débarque dans la pénombre après m'avoir enlever pour me dire qu'il avait besoin d'une info capital se trouvant dans un de mes cauchemard incomplet du moment. En l'occurence le visage du maitre de cérémonie sacrifiant les gens a un gigantesque oni.(ce qui ne m'explique toujours pas pourquoi Orokko faisait aussi ce cauchemard alors que c'était en lien ave la maladie)
Bref une nouvelle fois on s'en est sorti pacifiquement. Ou presque. Direction le fameux champs de bataille. En chemin j'ai appris grace à Orokko que je ne pourrait pas devenir shugenja. POur la simple et bonne raison qu'il faut comprendre pleinement les éléments, et pour se faire, il faut par exemple se mettre au milieu d'un lac et se laissé tomber à l'eau. Auant dire qu'avec ma phobie des grandes étendues d'eau ce n'est pas possible.

To be continued.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Campagne Lacenaire -suite d'hamara...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Campagne Lacenaire -suite d'hamara...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Campagne 1815, Suite du Compte-rendu de la bataille de Thuin [BLACK POWDER]
» Suite Campagne One Piece Equipage 2 (Complet )
» Résumé de la campagne de Dawn of War I
» La campagne de l'été : la couronne du destin...
» DBZ la suite par des fans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les parties à raconter :: Oriental - Manga :: Legende des 5 anneaux (L5R)-
Sauter vers: