Le forum des narrations de parties JDR
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bitume : CONFRAMA, le pays où ta vie vaut pas cher.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bleuwenn
Compteur de mots
avatar

Nombre de messages : 208
Age : 39
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Bitume : CONFRAMA, le pays où ta vie vaut pas cher.   Mar 24 Nov - 15:41

Dans le Poitou, une gentille tribu de gentils paysans répondant au doux nom "Des pedzouilles" cherchait un p'tit coin pour s'installer. Afin de bien trouver l'endroit idoine, ils envoyèrent au quatre coins de la région des expéditions.

Suivons l'une d'elles regroupant un membre de la tribu des pedzouilles, José Bovain, un sale gosse d'une petite tribu d'enfants associée aux pedzouilles P'tit Nicolas dit Little Nic et pour finir un garagiste légèrement opportuniste, Micra, qui voit dans cet tribu de paysans un bon moyen de récupérer du matos à moindre frais.

Nos trois lascars roulaient tranquillement dans leur pick-up ras le coffre de matos. A l'intérieur le confort était plus que sommaire car seul le pilote avait le droit à son siège, les autres devant se contenter de la tubulure. Tout se passait tranquillement lorsque soudain déboule d'en face une buggy à moitié en flammes et conduit par un justicier ; poursuivie par cinq motards. Il s'agit d'un gang de Hell's Angels qui vient de tomber sur le dos d'un justicier en vadrouille. Ce dernier a reçu plusieurs balles et son véhicule est une passoire, bref il n'en a plus pour longtemps.

Micra opta pour un évitement stratégique en décalant son véhicule sur le bord de la route afin d'éviter une collision frontale. Malheureusement son repli fut un peu lent (Micra souhaitant probablement ne pas esquinter son pick-up "tout neuf"). Résultat des courses : la buggy partit en tonneau et deux des Hell's Angels se mirent au tas... Les trois Hells restant n'apprécièrent pas du tout le traitement réservé à leur petit camarade et décidèrent de prendre en chasse nos pauvres amis.

Courageusement, Micra décida de prendre la fuite mais pas trop vite non plus s'agirait pas d'abimer le moteur non plus. Les trois Hells gagnèrent rapidement du terrain mais leur première salve de tir n'atteignit pas le cible. Micra actionnant son lanceur de clous déversant sur la route de quoi ralentir leurs poursuivants. Pas manqué l'un d'eux lanca sa Harley dans ce champ miné et termina sa course la tête dans une souche d'arbre. Mais à la grande surprise de nos amis, les deux autres s'en tirèrent sans trop de mal et se remirent à leur poursuite. Little Nic se posta à la tourelle et prit en main la mitrailleuse pendant que José Bovain se plaça à l'arrière du véhicule. Micra, lui, envoya le véhicule dans le bas-côté afin que les motos aient plus de mal à les poursuivre.

La deuxième salve de tir des Hell's faillit être beaucoup plus meurtrière. Une balle faillit atteindre José mais heureusement l'arrière du véhicule le protégea. Une autre termina sa course dans la mitrailleuse au lieu de la tête de Little Nic... Ce dernier ivre de vengeance actionna la gâchette s'apprêtant à déverser sur les Hells une pluie de balles.

clic...

Comment ça : clic...

Le tir sur la mitrailleuse avait endommagé celle-ci la rendant inutilisable. Fou de rage, l'enfant s'empara de sa carabine et mit en joue le motard. Juste en dessous, le fermier plus habitué à tuer les doryphores que les hells pris son révolver, visa devant lui, ferma les yeux et tira... Quelques secondes plus tard, il les rouvrit et admira son oeuvre. Le motard gisait sur l'asphalte au côté de sa moto, une balle dans la tête.

L'autre motard lui envoya les gaz et tout en restant sur la route se mis à la hauteur du pick-up. Il tira et réussit à atteindre le moteur de celui-ci. Une nauséabonde fumée noire s'échappait du capot ne laissant présager rien de bon pour l'avenir. Mais c'est à ce moment que Little Nic envoya une double salve de sa carabine touchant la roue arrière de la moto ; envoyant le motard dans le décor.

Micra arrêta le Pick-up et pendant que Little Nic et José entreprirent de fouiller les cadavres, lui examina son moteur. A part quelques litres de carburant, l'enfant et le paysan ne trouvèrent rien d'autres. Micra n'avait pas la tête des bons jours... se qui s'expliqua quand il leur annonça que le moteur pouvait parcourir 5 kilomètres au maximum avant de rendre. C'est à ce moment que le gamin annonça triomphalement :

- "Ca tombe bien, sur le panneau y'a marqué Loudun 3 kilomètres".

Quelques minutes après leur accrochage avec les Hell's Angels, nos amis arrivèrent à la périphérie de Loudun et tombèrent sur une structure géante ressemblant à une ancienne zone commerciale. De celle-ci il ne reste plus que d'immenses hangars en tôle méconnaissables excepté celui qui sert d'entrée, dont l'enseigne tient toujours (à une lettre près) : CONFRAMA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ailean.blog.sfr.fr/
Bleuwenn
Compteur de mots
avatar

Nombre de messages : 208
Age : 39
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Bitume : CONFRAMA, le pays où ta vie vaut pas cher.   Mar 24 Nov - 15:42

[la suite...]

Quelques minutes après leur accrochage avec les Hell's Angels, nos amis arrivèrent à la périphérie de Loudun et tombèrent sur une structure géante ressemblant à une ancienne zone commerciale. De celle-ci il n'en reste plus que d'immenses hangars en tôle méconnaissables exceptés celui qui sert d'entrée, dont l'enseigne tient toujours (à une lettre près) : CONFRAMA.

Alors qu'ils hésitent à rentrer dans la zone commerciale, un homme noir s'approcha d'eux un drapeau blanc à la main. Il se présente sous le nom de frère MDS, le leader spirituel des Frères Noirs. Frère MDS est un jeune noir d'une trentaine d'années. Il est vêtu comme ses fidèles (longue toge noir) mais d'une manière plus excentrique, avec un chapeau haut-de-forme à la James Brown, des lunettes de soleil et toutes sortes de pendentifs.

Frère MDS se présente comme un homme de foi, sans préciser la nature de cette dernière. Voyant que les joueurs sont dans la panade, il se propose de remorquer leur pick-up à l'intérieur de l'enceinte. Il leur assure qu'il peut les aider à réparer la casse et il leur offre son hospitalité qui consiste tout d'abord à une visite du coin. De l'extérieur ce frère MDS semble être un homme charmant, bien qu'un peu extravagant. Il a beaucoup de charisme et une facilité naturelle à mettre les gens en confiance.

Durant leur visite, les joueurs eurent tout le loisir d'observer les miradors et les mitrailleuses sur les toits des hangars offrant une sécurité exemplaire. Entre les bâtiments, des parcelles de cultures, des potagers et des pâtures ont été improvisés. Cela fait tout de même une espace important de 10 hectares suffisant pour que la tribu se nourrisse de ses travaux agricoles.

Profitant de la bonne ambiance qui s'est installée entre lui et les joueurs, frère MDS leur dira, jouant l'air embarrassé, que les siens sont mal vus aux alentours à cause de leur croyances hors-normes. Puis avec un air timide à pleurer, il leur avoua qu'il constitue avec quelques fidèles une église sataniste ce qui "n'est pas vraiment à la mode" dans la région. Interrogé par les joueurs sur les tenants et aboutissant d'une telle religion, frère MDS se lance dans un discours théologique de haut-vol avec un sérieux désarmant. Son église est tout ce qu'il y de plus sympathique (des sacrifices ? des poulets, uniquement des poulets...).

Little Nick commençant à profondément s'ennuyer avec cette discussion de grand se décida à prendre la poudre d'escampette, se qui ne fut pas difficile vu sa petite taille. En furetant dans les environs, il ne remarque rien de suspect et en profita pour discuter avec les mômes du coin en les appâtant avec ces jouets hyper-cool. De la discussion rien ne ressorti non plus , Little Nick ne sachant pas si le gamin était bien embrigadé ou juste un peu stupide.

Puis se fut l'heure du repas et les joueurs purent enfin avoir une idée de l'étendu des membres de cette église. Les Frères Noirs sont 25 hommes, 15 femmes et 10 enfants soit une cinquantaine de personnes. Au cours du repas, Frère MDS proposa un marché aux joueurs. Les frères noirs ne pouvent sortir de la zone sans risqué de se faire démonter par les habitants de Loudun. Cela fait bien longtemps que Frère MDS veut tenter une invication du Diable en personne. Mais il lui manque toute sorte de denrées (ou composantes de sort) nécessaire au rituel et qui sont faciles à trouver à l'extérieur.

Il propose alors aux joueurs d'aller chercher cette petite liste de matériel en échange de quoi il les laissera se servir sur leurs véhicules pour réparer leur pick-up et prendre quelques bidons d'essence. Après quelques tractations et une interruption involontaire signé Little Nick (ce dernier s'étant cassé la tronche de sa chaise en emportant avec lui la nappe, ratant ainsi son éclipsage du repas...!!!), Frère MDS les fit sortir de l'enceinte à pied à la recherche de :

- Une citrouille
- 10 crucifix ayant appartenu à des Conservateurs
- Un chaudron
- 30 gousses d'ail
- Des abats de cochons
- 2 cornes de chèvres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ailean.blog.sfr.fr/
Bleuwenn
Compteur de mots
avatar

Nombre de messages : 208
Age : 39
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Bitume : CONFRAMA, le pays où ta vie vaut pas cher.   Mar 24 Nov - 15:44

[Suite de la partie et fin de la première séance]

Avant de se lancer, les joueurs eurent bien entendu la présence d'esprit de demander à frère MDS ce qui allait les attendre à Loudun. Tout d'abord, il y a les dissidents d'une tribu de fermiers, la COFEAP. Ces dissidents sont une centaine. Ces derniers se sont alliés ensuite à une bande de conservateurs un peu retors , les Jésualites ; eux-même une cinquantaine. Ces derniers ne supportant pas trop une engeance sataniste leur proximité, ils passèrent un accord avec les Dissidents de la COFEAP et engagèrent une troupe de mercenaires pour, dans un premier temps, les faire partir (ce qui échoua) puis dans un second temps, assurer la protection de la population locale. Les Mercenaires sont au nombre de 20 et solidement armés.

Donc tard dans la nuit et profitant de la nuit, nos 3 aventuriers s'approchaient doucement du camp ennemi. Leur plan était d'une simplicité enfantine : pénétrer en toute discrétion dans le camp, piquer ce dont ils avaient besoin et déguerpir avant le lever du soleil ou au pire se planquer en attendant la nuit d'après.

A quelques mètres d'eux, ils purent distinguer la lueur caractéristique de plusieurs feux de camps indiquant que les mercenaires montaient la garde tout autour de Loudun. Little Nic et Micra n'eurent aucun problème à se déplacer dans l'obscurité évitant ainsi le piège grossier dressé devant eux. Mais voilà à peine l'eurent-ils passé qu'un tintamarre de conserves et de casseroles rompit le silence de cette nuit. José Bovin était empêtré dans le câble tendu entre deux poteaux de bois et s'agitant comme un forcené pour se sortir de là, il faisait résonner les casseroles et conserves attachés à ce fil...

Deux lueurs approchèrent en direction du bruit : des mercenaires armés tenant des torches. Heureusement pour José Bovin que ses deux collègues étaient aussi de bons guerriers. Ainsi en quelques minutes, les deux mercenaires se retrouvèrent dépouillés et neutralisés et nos amis purent pénétrer dans le camp.

En quelques secondes, José Bovin et Micra localisèrent le champ de citrouille mais décidèrent de ne prendre cet encombrant cucurbitacée qu'à la fin de leur expédition. Mais voilà à peine eurent-ils le dos tourné quelques instants que le gamin n'était plus à côté d'eux... Pas le temps de se poser de question, ils se mirent en quête des autres ingrédients. C'est alors qu'ils virent non loin d'eux une église et un étrange balai de conservateurs...

En effet, en se plaçant non loin d'une des entrées latérales, ils remarquèrent à l'intérieur 3 conservateurs Jésualites en train de prier. Puis au bout d'une heure ceux-ci laissaient leur place à d'autres et ainsi de suite. Un plan ingénieux leur traversa l'esprit : Ils leur suffiraient de prendre la place des deux moines actuellement en train de prier et de frapper les nouveaux arrivant jusqu'à qu'ils arrivent au compte de 10 crucifix. Ingénieux non ?!? C'est ainsi qu'en toute discrétion, ils mirent fin à la prière des deux Jésualites présents dans l'Eglise, les dépouillèrent de leur crucifix et les planquèrent dans un des deux confessionnaux.

Mais où est Little Nic me direz-vous ? Et bien le sale gosse remarqua la forme typique du hangar servant à stocker la bouffe puisque c'est là qu'il adore chaparder de la bouffe dans la tribu des "pedzouilles". Il s'éclipsa donc sans demander son reste et passa deux bonnes heures à fouiller tous les cartons et caisses pour trouver ses 10 gousses d'ails et ses abats de cochons.

Pendant ce temps, la petite entreprise du fermier et du garagiste se déroulait le mieux du monde et leur collection arrivait a 7 crucifix. Belle aubaine pour eux, la nouvelle relève leur amenait 3 jésualites. Mais voilà petit problème, leur routine se grippa et l'un des jésualites particulièrement observateur remarqua la supercherie. Heureusement José réussi à égorger l'un d'entre eux mais les deux autres prirent la poudre d'escampettes et se dirigeaient vers la sortie. Micra, en bon diesel, avait du mal à leur emboiter le pas et les deux survivants se trouvèrent dehors.

Malheureusement pour eux, c'est à ce moment précis que Little Nic sortit de l'entrepôt tout fier de partager sa découverte avec les 2 adultes. Quand il aperçu les 2 Jésualites dehors poursuivis par ses collègues, il ne se posa pas de question, s'emparant de sa carabine et envoya une première salve de plomb qui atteignit le premier fuyard en pleine tête.

----------------------------------------------
Digression dans l'une des chaumières du camp :

- "René, j'ai entendu de l'orage. René, réveille-toi puisque je te dis que j'ai entendu un coup de tonnerre."
- "Mais non Josianne, allez dors"
----------------------------------------------

Puis Little Nic envoya une seconde salve qui toucha au but là aussi stoppant net les velléités de fuites des conservateurs.

----------------------------------------------
Nouvelles digression :

- "René, j't'assure que j'ai entendu deux coups de tonnerre."
- "Josianne, tu m'ennuis... Dors, c'est dans ta tête..."
----------------------------------------------

Nos trois amis avaient donc en leur possession une grande partie des ingrédients dont Frère MDS avait besoin et ils leur restaient une bonne partie de la nuit pour mener à bien leur expédition...

TO BE CONTINUED...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ailean.blog.sfr.fr/
fablyrr
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 5925
Age : 41
Localisation : paris
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Bitume : CONFRAMA, le pays où ta vie vaut pas cher.   Mer 16 Déc - 20:56

tout il est plein de truc a lire. je m'y met sous peu. Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fablyrr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bitume : CONFRAMA, le pays où ta vie vaut pas cher.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bitume : CONFRAMA, le pays où ta vie vaut pas cher.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour au Pays Imaginaire(libre)
» BITUME MK5
» [E11] S44 1ère journée: Auvergne - Pays-de-la-Loire
» "Luigi au pays de Doom"
» MAP plat pays

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les parties à raconter :: Post-Apocalyptique - Fantastique :: Autre jeux Post-Apo-
Sauter vers: